Euro de basket féminin: Philip Mestdagh a annoncé sa présélection de dix-huit joueuses

©Photonews
©Photonews

Mercredi, dans les locaux du sponsor Crelan à Anderlecht, le coach national Philip Mestdagh a annoncé une présélection de dix-huit joueuses retenues pour le Championnat d’Europe de basket féminin, qui se jouera du 27 juin au 7 juillet en Serbie et Lettonie.

Par rapport à une première présélection effectuée début avril, seule Manon Grzesinski (Castors) n’est plus présente. Hind Ben Abdelkader, qui est active en WNBA avec les Chicago Sky, fait de nouveau son apparition dans la sélection. La meneuse de jeu n’était pas présente l’année dernière aux championnats du monde à Tenerife.

L’ailière Celeste Trahan-Davis (Castors) a été incluse dans la présélection, mais ne pourra pas jouer lors de l’Euro. L’Américaine est dans notre pays depuis six ans maintenant, et a entamé il y a deux ans sa procédure de naturalisation. En attendant, les formalités ne sont pas encore en règle. Trahan-Davis peut facilement participer au stage pour acquérir de l’expérience, mais elle ne sera pas là lors de la compétition.

Ann Wauters est également dans la présélection. La grande dame du basket belge de 38 ans travaille depuis quelques mois à sa rééducation après une opération du genou, mais elle est optimiste quant à ses chances de participer au Championnat d’Europe, pour lesquels les attentes sont assez élevées.

Groupe de la mort

Les Belges ont terminé troisièmes aux championnats d’Europe 2017 à Prague et quatrièmes l’an dernier aux championnats du monde à Tenerife. Cependant, la Belgique a perdu son statut de tête de série lors du tirage au sort et s’est retrouvée dans le groupe de la mort avec la Russie, le Belarus et la Serbie, pays hôte.

Les Cats débuteront face à la Russie le 27 juin à 17h45 à Zrenjanin en Serbie. Le 28 juin à 17h45, l’équipe de Philip Mestdagh devra affronter le Belarus et disputera son dernier match de la phase de poules contre la pays hôte la Serbie le 30 juin à 20h30.

Le premier de chaque poule se qualifie directement pour les quarts de finale. Les deuxième et troisième du groupe devront jouer des matchs de barrage pour passer au tour suivant. Pour les Belges, il s’agirait du deuxième ou troisième du groupe C. Il réunit la Hongrie, la Turquie, l’Italie et la Slovénie.

Le Championnat d’Europe se déroule en Lettonie (dans la capitale Riga) et en Serbie (à Nis et Zrenjanin). Les barrages se jouent à Riga et à Belgrade et à partir des quarts de finale à Belgrade.

Les six premiers pays classés dans ces championnats d’Europe 2019 joueront un tournoi de qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 qui réuniront douze équipes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Quatre heures et cinq minutes
: c’est la durée du rapport que Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) ont fait au roi Philippe mardi après-midi. © Belga.

    Négociations fédérales: ultime pression sur le PS pour se lancer avec la N-VA

  2. La connivence entre Trump et Netanyahou s’est affichée mardi à Washington.

    Proche-Orient: le plan «de paix» de Trump comble Netanyahou d’aise

  3. © Belga.

    Comment concrètement reconnaître Delphine? Nouveau désaccord…

La chronique
  • Chez les Britanniques, le départ d’Harry et Meghan anime plus que le Brexit

    Par Marc Roche

    Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

    Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

    Un...

    Lire la suite

  • Par Béatrice Delvaux Editorialiste en chef

    Delphine Boël reconnue par Albert II: ainsi soit-elle!

    Delphine Boël est la fille du roi Albert II. La belle affaire ! Il n’y avait plus que le roi pour le nier. Contre l’évidence – son comportement passé envers cette petite fille, sa propre connaissance des liens qui l’unissaient à elle – et contre toute sagesse. Mais surtout contre tout respect pour son enfant. Et c’est là toute la disgrâce de cette histoire.

    Aujourd’hui, Albert II déclare dans un communiqué qu’il veut mettre un terme « dans l’honneur et la dignité » à cette « ...

    Lire la suite