Accueil Société

Bruxelles: quand la police encourage des écoles à signaler les élèves réfugiés «difficiles à gérer»

18 écoles du nord de Bruxelles ont été invitées à envoyer à la police des renseignements sur des élèves réfugiés « difficiles à gérer ». Le chef de corps de la zone Polbruno assume une erreur qui serait le fait d’une seule personne et aurait échappé aux filtres habituels.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le 02 mai dernier, les directions de 18 écoles situées sur le territoire de la zone de police Polbruno (responsable pour les communes de Schaerbeek, Evere et Saint-Josse) recevaient un e-mail de la part du service Jeunesse du commissariat 1.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs