Les médecins se prononcent contre le régime végan imposé aux enfants

Bernard Devos, délégué aux droits de l’enfant, a sollicité l’avis de l’Académie royale de médecine de Belgique sur les effets du véganisme sur la santé des enfants. C’est que les situations difficiles, voire critiques, se multiplient dans les hôpitaux où arrivent certains enfants soumis à ce régime sans aucune protéine animale.

La réponse de l’institution est sans appel. Le véganisme, qui concernerait désormais 3 % des enfants belges, « engendre d’inévitables carences aux organismes en croissance » et est « inadapté et donc non recommandé pour les enfants à naître, les enfants et les adolescents, de même que pour les femmes enceintes et allaitantes ».

Le professeur Georges Casimir, pédiatre à l’Hôpital des enfants et rapporteur de la commission nommée par l’Académie royale de médecine, considère même qu’imposer un régime aussi strict à son enfant peut s’apparenter à des mauvais traitements : « Lorsqu’on est enfant, le corps fabrique notamment des cellules cérébrales. Cela implique des besoins plus importants en protéines et acides gras essentiels. Le corps ne les produisant pas, il faut les lui apporter via les protéines animales. On parle ici de retards de croissance staturo-pondéraux et de retards psychomoteurs, de dénutrition, d’anémies importantes. Certains développements doivent se faire à un moment précis de la vie et s’ils ne se font pas, c’est irréversible. Et le professeur de conclure : « On ne sait pas comment va se dérouler la croissance cérébrale, certaines altérations sont irréversibles. On doit expliquer aux parents avant de contraindre, mais on ne peut plus tolérer cette mise en danger. »

Imposer le véganisme à son enfant, est-ce un délit? Toutes les informations sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. BELGIUM ROYALS PATERNITY TRIAL

    À avoir trop de pères, Delphine Boël n’en a eu aucun

  2. US-MIDEAST-TRUMP-NETANYAHU

    Israël-Palestine: Trump évoque une solution «réaliste à deux Etats»

  3. lLs ventes de masques et de produits désinfectants pour les mains explosent depuis une semaine, frôlant même la rupture de stock dans certaines régions.

    Coronavirus: le discours médical fait l’impasse sur la peur de la population

La chronique
  • Chez les Britanniques, le départ d’Harry et Meghan anime plus que le Brexit

    Par Marc Roche

    Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

    Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

    Un...

    Lire la suite

  • Par Béatrice Delvaux Editorialiste en chef

    Delphine Boël reconnue par Albert II: ainsi soit-elle!

    Delphine Boël est la fille du roi Albert II. La belle affaire ! Il n’y avait plus que le roi pour le nier. Contre l’évidence – son comportement passé envers cette petite fille, sa propre connaissance des liens qui l’unissaient à elle – et contre toute sagesse. Mais surtout contre tout respect pour son enfant. Et c’est là toute la disgrâce de cette histoire.

    Aujourd’hui, Albert II déclare dans un communiqué qu’il veut mettre un terme « dans l’honneur et la dignité » à cette « ...

    Lire la suite