Donald Trump se rendra en Corée du Sud fin juin

Donald Trump se rendra en Corée du Sud fin juin

Le président américain Donald Trump compte se rendre en Corée du Sud pour rencontrer son homologue Moon Jae-in dans le cadre de son déplacement au Japon où se déroule un sommet du G20 les 28 et 29 juin, a annoncé mercredi la Maison Blanche.

Les deux hommes «vont poursuivre la coordination étroite des efforts pour parvenir à la dénucléarisation complète et totalement vérifiée» de la Corée du Nord, a poursuivi le communiqué, sans préciser de date à cette escale sud-coréenne.

L’annonce de cette rencontre intervient quelques jours après le lancement par Pyongyang de deux missiles de courte portée, le deuxième essai militaire en moins d’une semaine.

Il s’agissait d’une première en un an et demi et la spectaculaire détente sur la péninsule coréenne marquée par l’amorce de négociations sur les programmes nucléaire et balistique du Nord.

>Les Etats-Unis et la Corée du Sud annoncent la fin de leurs exercices militaires annuels conjoints

Echec du sommet d’Hanoï

Cette période a vu le premier face-à-face historique entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un en juin 2018 à Singapour, qui s’est achevé sur une déclaration commune évoquant la «dénucléarisation complète de la péninsule coréenne», formulation vague permettant aux deux parties d’en faire des interprétations très différentes.

En revanche leur seconde rencontre, en février à Hanoï, s’est soldée par un échec et les discussions semblent être au point mort depuis.

Outre la Corée du Nord, MM. Trump et Moon «vont également discuter des façons de renforcer l’alliance Etats-Unis/Corée du Sud et l’amitié entre nos deux peuples», a ajouté la Maison Blanche mercredi.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour la première fois depuis des temps immémoriaux, on aura vu un vrai mouvement citoyen bousculer totalement l’agenda politique et imposer le thème du climat. © Photo News.

    Elections 2019: non, cette campagne n’était pas ennuyeuse

  2. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

  3. liste citoyenne

    Elections 2019: les mouvements citoyens vont-ils exister?

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Un an de RGPD. Et de culture numérique européenne

    Le 25 mai 2018 entrait en vigueur l’un des textes majeurs de cette législature européenne : le RGPD. Né dans la douleur, quelques mois après le traumatisme Cambridge Analytica, ce Règlement général sur la protection des données affichait haut et fort ses ambitions. En gros : réguler l’usage de ce nouveau carburant de l’économie numérique. Et empêcher ses acteurs de fouiller indûment dans les tiroirs de notre intimité. Le RGPD consacrait en quelque sorte un droit bétonné depuis 1948, celui du respect de la vie privée....

    Lire la suite