Accueil Élections 2019

Un peu d’ingérence russe à l’approche des élections mais «pas à grande échelle», selon la Sûreté de l’Etat

Les médias classiques et les réseaux sociaux russes encouragent une vague nationaliste antieuropéenne à l’approche des élections du 26 mai.

Temps de lecture: 1 min

Amorcé en 2014, le travail de sape de l’Union européenne par la Russie continue à l’approche des élections du 26 mai. Mais « pas à une grande échelle », rapportent jeudi La Libre et De Morgen, qui se basent sur les enquêtes de la Sûreté de l’Etat.

« Il ressort que les médias classiques et les réseaux sociaux russes encouragent une vague nationaliste antieuropéenne à l’approche des élections. Mais cela ne se produit pas à une grande échelle », a indiqué la Sûreté à La Libre.

« Nous n’avons pas pu identifier une campagne d’influence ciblée et coordonnée à grande échelle en provenance de Russie. Les méthodes de désinformation et de manipulation de l’information se sont affinées. »

Des médias proches du Kremlin

Même constat du côté de East StratCom, une task force fondée en 2015 par les chefs d’État et de gouvernement européens pour traquer la désinformation russe. Selon leurs analystes, les activités principales proviennent de médias proches du Kremlin, comme la plateforme multimédia Sputnik et la télévision en continu RT.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Clodong André, jeudi 16 mai 2019, 7:44

    La propagande est vieille comme le monde. Pendant la guerre froide, tous les acteurs étaient mis à contribution. La meilleure couverture chez les russes était le journalisme. La CIA et leurs homologues européens n'étaient pas en reste. In fine, les efforts s'annulent entre eux. Mais il ne faut jamais baisser les bras.

Plus de commentaires

Aussi en Élections 2019

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs