Accueil Économie Mobilité

Grève sauvage chez Skeyes ce jeudi: tous les vols à l’arrivée et au départ des aéroports belges sont impactés

La direction de Skeyes avait invité, ce jeudi, les contrôleurs aériens pour leur expliquer l’accord social qui a été conclu le vendredi 10 mai.

Temps de lecture: 2 min

Selon Eurocontrol, l’organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, une grève sauvage vient d’être annoncée chez Skeyes, en Belgique entre 9h30 et 13h ce jeudi. Cette grève impacte tous les vols arrivant ou sortant des aéroports belges.

Selon VTM Nieuws, près de 60 vols ont déjà été annulés à Brussels Airport.

Brussels Airport signale que l’espace aérien restera probablement fermé jusqu’à 13h00. «C’est la situation que nous supposons mais il y a beaucoup d’incertitude», souligne une porte-parole. Au total, 56 vols seront annulés à l’aéroport, selon elle. «Mais nous aurons aussi beaucoup de vols retardés, car ils ne pourront décoller qu’après 13h00.»

La compagnie aérienne Brussels Airlines indique de son côté avoir déjà dû annuler 30 vols.

Des sessions d’informations se transforment en grève sauvage

Du côté de chez Skeyes, on explique que la direction avait invité, ce jeudi, les contrôleurs aériens pour leur expliquer l’accord social qui a été conclu le vendredi 10 mai. « À cette fin, ils pouvaient venir en permanence de 10 heures à 19 heures et pendant les pauses, afin que chacun ait la possibilité de recevoir les explications nécessaires au moment le plus opportun sans que le service doive être interrompu pour cela », peut-on lire dans le communiqué.

« Lorsque la direction a constaté que des actions étaient prises pour affecter le trafic aérien à cause de ces sessions d’information, elle a été contrainte d’annuler les réunions. Toute autre action est considérée comme grève sauvage. »

Un accord social avait été conclu la semaine dernière, qui n’était cependant pas soutenu par l’ACV-Transcom, principal syndicat au sein de l’entreprise chargée du contrôle aérien en Belgique et par le syndicat libéral VSOA. Selon eux, les propositions qui se trouvent sur la table ne solutionnent pas les problèmes de charge du travail et de l’équilibre entre vies privée et professionnelle chez Skeyes.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Surmont Willy, jeudi 16 mai 2019, 11:13

    A quand la mise à la porte de ces gens qui se plaignent d'aise! Qu'ils se fassent indépendants, ils sauront ce que c'est le stress au travail, avec quantité d'avantages en moins!!

  • Posté par Leclercq Pierre, jeudi 16 mai 2019, 9:54

    Bien d'accord! Ils bénéficient de conditions de travail exceptionnelles, qui justifient bien un peu de stress ou de travail de nuit. Si ca ne leur plait pas/plus, qu'ils quittent ce métier et laisse la place à d'autres. Aux USA, les militaires ont temporairement pris le contrôle, en attendant qu'une nouvelle génération soit formée.

  • Posté par Artiges Thierry, jeudi 16 mai 2019, 9:44

    Il faut se débarrasser au plus vite de ces profiteurs aux salaires plantureux et confier l'espace aérien belge à des gens responsables quitte à faire appel à l'étranger. Cette situation d'incertitude permanente ne peux plus perdurer !

  • Posté par Artiges Thierry, jeudi 16 mai 2019, 9:44

    Il faut se débarrasser au plus vite de ces profiteurs aux salaires plantureux et confier l'espace aérien belge à des gens responsables quitte à faire appel à l'étranger. Cette situation d'incertitude permanente ne peux plus perdurer !

  • Posté par Cornelis Pierre, jeudi 16 mai 2019, 9:26

    C'est inacceptable!

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs