Accueil

Elections 2019: Ahmed Laaouej (PS) appelle à l’apaisement après la polémique sur le tract d’Ecolo

La révélation de ce tract, qui classait de manière sommaire les positions des partis politiques sur quatre questions de nature religieuse (dont le port de signes philosophiques ou religieux et l’abattage rituel), a valu une volée de bois vert aux écologistes accusés de pratiques communautaristes.

Temps de lecture: 3 min

Le PS a appelé jeudi à l’apaisement après la polémique née d’un tract d’Ecolo sur les questions religieuses distribué dans le nord de Bruxelles.

« On doit tous faire de l’apaisement, sinon on va créer des tensions qui, demain, seront des germes, qui vont nourrir les populismes de tout bord, les extrémismes de tout bord. Il faut revenir vers les vrais sujets qui sont les sujets économiques et sociaux, la précarité énergétique et sanitaire, la discrimination à l’embauche. C’est là-dessus qu’on nous attend », a déclaré le chef de groupe PS, à la Chambre, Ahmed Laaouej, interrogé sur Bel-RTL.

La révélation de ce tract, qui classait de manière sommaire les positions des partis politiques sur quatre questions de nature religieuse (dont le port de signes philosophiques ou religieux et l’abattage rituel), a valu une volée de bois vert aux écologistes accusés de pratiques communautaristes. La direction du parti a clairement désavoué cette façon de faire qui n’a pas reçu son autorisation.

« Une opération de manipulation de masse »

Dans la soirée, la députée auteur du tract, Zoé Genot, a expliqué les raisons de son initiative visant à démonter les accusations colportées, selon elle, par des « socialistes inquiets » auprès d’électeurs musulmans.

Tête de liste PS à Bruxelles, M. Laaouej dénonce une « opération de manipulation de masse ». Il salue le « recadrage » des verts car, à l’entendre, ce genre de tract et de polémique ont créé des tensions.

► Zakia Khattabi au « Soir » sur le tract Ecolo polémique : « C’est une tempête dans un verre d’eau »

« Cela crée des tensions sur le terrain. Les gens ne comprennent pas d’être ainsi pris en otage. Il faut aujourd’hui que chacun ait le sens des responsabilités. On ne va pas commencer à exciter les populations sur des questions particulièrement sensibles qui touchent à leur identité, à leur conviction et leur situation personnelle », a-t-il souligné.

Le tract ravive le débat

Outre la façon de faire vis-à-vis de certains électeurs, le tract ravive le débat sur l’abattage rituel, sans étourdissement, tel qu’il est prescrit par les religions juive et musulmane.

Les positions des partis peuvent varier entre Bruxelles et la Wallonie. Au sud du pays, cette pratique a été interdite, pas à Bruxelles. « A Bruxelles, il n’y a aucune initiative qui est prise et qui sera prise sur le terrain de l’abattage rituel. Donc, il reste autorisé à Bruxelles en raison du respect de la Constitution, notamment de la liberté convictionnelle et religieuse », a fait remarquer M. Laaouej.

« Il y a des différences de situation entre Bruxelles et la Wallonie parce que les sociologies ne sont pas les mêmes. Il y a 184 nationalités à Bruxelles, avec une forte population de confession musulmane et cela appelle des réponses articulées sur la Constitution, les principes fondamentaux », a-t-il ajouté.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par Dubois Raymond, jeudi 16 mai 2019, 17:56

    Monsieur Laaouej - Vous me semblez satisfait . Ecolo souhaite devancer les socialistes à Bruxelles . Vous auriez peut-être AIME AUSSI dire ce que les écologistes souhaitent imposer à tous les citoyens . VOS hésitations pour refuser ce tract ( respect de la laîcité / séparation de la religion et de l'état .,/ respect des animaux ... ) Vous vous contentez d'observer et j'ai l'impression que vous avez un DOUBLE LANGAGE pour ne pas froisser vos électeurs . BRUXELLES devrait réagir .

  • Posté par Duchaine Anne, jeudi 16 mai 2019, 15:31

    quelle drôle d'argumentation, M.Laaouej ! La Constitution serait-elle modulable selon que l'on se trouve dans une région ou une autre ? Bizarre d'utiliser des arguments sociologiques si ce n'est par clientélisme et opportunisme. Pourquoi la Gauche est-elle si mal à l'aise face aux questions de laïcité ? Si ce n'est pas clientélisme et opportunisme...

  • Posté par De Meulemeester Paul , jeudi 16 mai 2019, 12:52

    Notre société est laïc et les rites religieux doivent se conformer aux prescrits dans toutes régions du pays, faire une exception régionale sera une source de division et de déni de toute volonté d'intégration

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 16 mai 2019, 10:51

    "Donc, (l'abattage rituel) reste autorisé à Bruxelles en raison du respect de la Constitution, notamment de la liberté convictionnelle et religieuse" Ah bon! A Bruxelles on doit respecter la Constitution, mais en Wallonie et en Flandre pas? Peu importe donc que lesdites pratiques "convictionnelles et religieuses" soient cruelles et d'un autre âge! Ahmed Laaouej vient donc d'avouer que le PS (Et Ecolo?) est pour les "accommodements raisonnables" et est donc bien communautariste. Mais c'est bien à la "forte population de confession musulmane" de s'adapter à la vie en communauté dans une société multiculturelle démocratique et séculière ET PAS L'INVERSE, ce que le PS prône pourtant. A continuer de tolérer ces "accommodements raisonnables" (sic!) on ne fait rien d'autres que de renforcer les mûrs qui séparent les communautés, en particulier de celle qui a déjà naturellement beaucoup de mal à s'adapter. Et le faire sous le couvert de la Constitution démontre à nouveau la mauvaise foi totale de ce triste sire.

  • Posté par delpierre bernard, jeudi 16 mai 2019, 18:38

    Il avançait masqué favorable aux thèses de Genot et consorts mais se gardait bien de le dire, maintenant le voilà obligé de tordre la constitution en lui faisant dire des énormités car la liberté de pensée en matière religieuse n'implique pas d'enfreindre les règles fédérales en matière de protection animale ni de dénier aux femmes l'égalité même si c'est sous couvert de détails vestimentaires qui peuvent paraître anodins mais qui chez les femmes vivant en terre d'Islam pèsent sur leur mode de vie et souvent même sur leur vie même...il suffit de se remémorer les assassinats perpétrés contre les femmes éprises d'un peu de liberté dans ces pays livrés à la tyrannie religieuse.

Plus de commentaires

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une