Accueil Société

Imposer un régime vegan à ses enfants, est-ce un délit?

Des spécialistes n’hésitent pas à le considérer comme non-assistance à personne en danger, un délit pour le code pénal.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le véganisme est un régime de plus en plus courant chez les adultes. Pour un enfant, il est exclu, selon l’avis rendu ce jeudi par l’Académie royale de médecine de Belgique, dont Le Soir a pris connaissance en primeur. Un avis rendu à la demande de Bernard Devos, délégué aux droits de l’enfant, tant les situations difficiles se multiplient dans les hôpitaux, où certains enfants ont abouti. Et où certains sont morts de la maltraitance de leurs parents. Mais aussi dans les crèches, à l’ONE ou à l’école. Le professeur Georges Casimir, pédiatre à l’Huderf (Hôpital des enfants), et rapporteur de la commission nommée par l’Académie royale de médecine de Belgique, estime que 3 % des enfants belges sont déjà concernés par ce type de régime alimentaire destructif.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Camal André, jeudi 16 mai 2019, 21:30

    Et leurs animaux de compagnie, régime vegan?

  • Posté par Matielig Rino, jeudi 16 mai 2019, 19:27

    on en reparlera dans 20 ans, ils vont tous tomber comme des mouches, et ils se feront manger par des vers non Végan ;-)

  • Posté par Wauthier Philippe, jeudi 16 mai 2019, 11:32

    Et obliger son enfant à manger des cadavres d'animaux, c'est pas un délit peut-être? Pour rappel, la position de l'Association américaine des nutritionnistes et diététiciens: It is the position of the Academy of Nutrition and Dietetics that appropriately planned vegetarian, including vegan, diets are healthful, nutritionally adequate, and may provide health benefits for the prevention and treatment of certain diseases. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27886704 Et la position de l'OMS sur la viande rouge: https://www.who.int/features/qa/cancer-red-meat/fr/

  • Posté par Valente Alexandre, jeudi 16 mai 2019, 17:44

    Dans ce cas précis (l'article) on parle de bébés et d'enfants en bas âge. L'article dont vous faites référence parle en général, pour les adultes, et non pas dans le cas précis d'un nourisson ou d'un petit enfant. De plus, réfléchissez un peu...le veganisme (sans vouloir juger les gens adoptant ce mode d'alimentation, et même si c'est pieu dans le sens philosophique) n'a rien d'écologique et à fortiori pas adapté non plus au corps humain. Je vous renvoie vers le film...le dernier trappeur. Tout a une place dans la nature...c'est l'écosystème. L'"Homme " ne chasse pas pour le plaisir de chasser...la chasse vient de son mode de vie ancestral comme pour tout animal carnivore. N'oublions pas que le corps humain est le fruit d'une évolution de miliers d'années...dont l'alimentation y compris la viande en fait partie. En revanche, ce qui n'est pas bon est l'ultra-consumérisme, et non pas le fait de manger des produits d'origine animale. Manger trop de viande est très mauvais aussi. Mais cela n'a rien à voir avec la nutrition des bébés et enfants en bas âge. Je pense aussi que condamner les parents est extrême, il faut plustôt les informer et les inviter à ne pas faire n'importe quoi avec leurs enfants.

  • Posté par nishio tom, jeudi 16 mai 2019, 13:03

    @Wauthier Philippe en quoi le lait maternel est il un cadavre d'animal ? quand à l'exploitation des mamelles de la femelle humaine (sic les antispécistes...)...très simple faut juste pas faire de gosses... vive le darwinisme, autorisons le veganisme ! dans une génération et demi ils auront disparu... ce sera bon pour l'écologie et TOUS les animaux ... même les gosses ... CQFD

Plus de commentaires

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs