Accueil Culture Livres

Yrsa préserve son ADN de l’horreur

Avec « Succion », l’Islandaise Yrsa Sigurdardottir nous fignole un polar où les enfants sont aussi présents que les démembrements à la tronçonneuse.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Il faut croire que les auteurs scandinaves adorent leurs enfants car ils ont le chic de les mettre en scène quand il s’agit de nous faire basculer dans l’horreur. Quitte à leur réserver un sort peu enviable. C’était déjà le cas avec son précédent ADN. Ce l’est une fois de plus avec le nouveau Succion de la reine islandaise du polar, Yrsa Sigurdardottir.

La petite Vaka, que son père a oubliée à la sortie de l’école, a 8 ans quand elle disparaît après avoir suivi chez elle une fille de sa classe dont elle ignore le prénom comme le nom. L’enquête finira par trouver un coupable, Jon Johnsson, le père pervers et alcoolique de la petite copine aux deux doigts manquants.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs