Accueil Société

Affaire Boël: «Le Roi ne s’est jamais opposé par principe au test ADN», indique son avocat

La cour d’appel de Bruxelles contraint Albert II à payer une astreinte de 5.000 euros par jour tant qu’il ne se soumet pas à un test ADN.

Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 1 min

Ce jeudi, la cour d’appel de Bruxelles a décidé de condamner Albert II à payer une astreinte de 5.000 euros par jour de retard tant qu’il ne se soumet pas au test ADN, en vue de le comparer à celui de Delphine Boël, qui souhaite être reconnue comme sa fille. Reste cette question : Albert II se soumettra-t-il cette fois au test ADN ?

Son avocat Me Berenboom ne répond pas pour l’heure, puisqu’il n’a pas encore vu son client depuis la décision de la cour d’appel de ce jeudi. Mais il précise : « Le Roi ne s’est jamais opposé par principe au test ADN, mais uniquement si et quand ce serait utile à la procédure. Et que la cour ordonne la confidentialité [en attendant la cassation. NDLR] va dans ce sens. »

Les clefs de l’histoire de l’« affaire Delphine »

Voilà qui ne donne donc pas l’impression d’un refus. Et étant donné l’astreinte de 5.000 euros par jour de retard, on peut effectivement supposer que l’ex-Roi ne refusera pas désormais de se plier à l’injonction judiciaire.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par MARTIN Roland, jeudi 16 mai 2019, 20:14

    Mais oui, mais c'est bien sûr ! LOL

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko