Accueil Société

Affaire Delphine Boël: le résultat du test ADN d’Albert II ne sera peut-être jamais connu

En quête de père, Delphine Boël a obtenu de la justice qu’elle impose un test ADN à l’ex-roi. Mais le résultat du test ne sera pas connu avant l’issue de la procédure en cassation. Et peut-être jamais.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 4 min

La cour d’appel de Bruxelles a tranché un point précis, jeudi, dans la longue quête judiciaire de Delphine Boël pour se faire reconnaître fille d’Albert II. Après avoir jugé, le 25 octobre dernier, que Jacques Boël n’est pas le père légal de Delphine (contrairement au jugement de première instance) et qu’Albert II doit se soumettre à un test génétique (elle lui donnait trois mois pour ce faire), la cour a donné raison aux avocats de Delphine Boël qui réclamaient une astreinte de 5.000 euros par jour de retard pris par l’ex-roi pour se soumettre à cette obligation.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lilien Raymond, vendredi 17 mai 2019, 11:52

    Le Roi exige que les résultats soient tenus secrets : si ce n'est pas un aveu, ça ... Finalement, la prise de sang n'est même plus nécessaire !

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs