Charles Michel sur la révision de la Constitution: «Nous ne voulons pas revivre les 541 jours de crise»

© Le Soir
© Le Soir

Le gouvernement fédéral a validé vendredi sa liste d’articles de la Constitution qu’il propose à la révision. Celle-ci comprend neuf articles et un titre, tous repris dans les listes de la Chambre et du Sénat. Sont soumis à révision, les articles qui figurent dans les trois listes de la préconstituante, la Chambre, le Sénat et le gouvernement.

Leur publication au Moniteur, prévue dans les prochains jours, entraîne la dissolution des Chambres. Les élections législatives, qui doivent avoir lieu dans les quarante jours, sont fixées au 26 mai, en même temps que les Européennes et régionales.

Proposition de la N-VA: «Réviser toute la Constitution, vraiment?»

Compte tenu des affaires courantes, le gouvernement s’est basé sur la liste qui existait en 2014 mais il s’est attaché à ne pas reprendre de dispositions « qui augmentent le risque de blocage et de chaos institutionnel lors de la prochaine législature », a commenté le Premier ministre Charles Michel.

« Nous avons diminué le risque »

« Nous ne voulons pas revivre les 541 jours de crise », a-t-il précisé lors d’une conférence de presse à Bruxelles. Cet état de fait n’éloigne pas toute velléité communautaire lors de la prochaine législature. « C’est l’électeur qui décidera », a indiqué M. Michel, conscient que le communautaire peut revenir hors la Constitution. « Mais ce n’est pas mon choix et nous en avons diminué le risque », a-t-il répété.

«Situation ubuesque», «gouvernement en lambeaux»…: la crise belge vue par la presse étrangère

Exit notamment l’article qui aurait permis d’avancer vers un enseignement bilingue à Bruxelles. L’Open VLD, qui aurait souhaité aller plus avant sur un certain nombre de thématiques sociétales et liées aux droits fondamentaux, en est également pour ses frais.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous