Roland-Garros: forfait de John Isner

Roland-Garros: forfait de John Isner
Photo News

John Isner, blessé au pied, a déclaré forfait pour Roland-Garros, le deuxième tournoi du Grand Chelem qui débutera le 26 mai à Paris. L’Américain, 11e joueur mondial, s’était blessé lors de la finale du Masters 1000 de Miami qu’il avait perdue face à Roger Federer fin mars.

«  Ma blessure n’est pas complètement guérie et il n’y a pas moyen que je puisse jouer sur terre battue à Paris », déclare John Isner sur son compte Twitter. «  Je n’ai pas l’habitude de manquer les Grand Chelem, j’ai eu la chance d’être épargné par les blessures pendant ma carrière. Je suis certain que je vais récupérér totalement, j’espère revoir tout le monde à Wimbledon ».

John Isner, 34 ans, avait atteint les 8e de finale l’année dernière à Roland-Garros. Il avait alors été éliminé par l’Argentin Juan Martin del Potro. L’Américain avait ensuite été jusqu’en demi-finales à Wimbledon, son meilleur résultat en Grand Chelem.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • photo news

    Par François Laurent

    ATP - WTA

    Maria Sharapova, les adieux d’une diva

  • BELGAIMAGE-160892153

    Par Damien Poncelet

    Grands Chelems

    Roger Federer, forfait à Roland-Garros, se projette sur Wimbledon et les Jeux

  • Mertens a été bousculée par son amie Sabalenka (6-4, 6-3).

    Par Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Bye, bye Dubaï pour Elise Mertens

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ER5irEcXYAEzIFh

    Polanski primé, Adèle Haenel quitte la salle: le cinéma français déchiré aux César 2020

  2. CHINA-HEALTH_JAPAN

    Comment le coronavirus bouleverse la planète

  3. La consultation et la participation des citoyens aux projets sont nécessaires pour atteindre la neutralité carbone en 2050 selon les experts.

    «2050, Bruxelles en mieux»: des idées qui germent dès aujourd’hui

La chronique
  • Elections municipales: en France, dernier arrêt avant l’irréparable

    Dans quinze jours, les Français se rendront aux urnes pour élire leurs maires. Une simple élection locale ? C’est ce que tentent toujours de faire croire les pouvoirs en place lorsqu’ils sont en difficulté.

    Test majeur

    Emmanuel Macron ne fait pas exception. Mais à qui fera-t-il avaler qu’il ne se préoccupe pas de ce test majeur à deux ans d’une présidentielle qui sera celle de tous les dangers ? L’affaire...

    Lire la suite