Débat entre Michel et Nollet: le MR et Ecolo n’excluent pas de gouverner ensemble malgré les frictions

© RTBF
© RTBF

Ce vendredi soir, le Premier ministre démissionnaire Charles Michel et le co-président d’Ecolo Jean-Marc Nollet se sont affrontés en face-à-face, enfermés dans un cube en verre, le temps d’un débat inédit organisé par la RTBF. Les échanges étaient électriques et les piques nombreuses. Pourtant, à la fin du débat diffusé en direct, les deux partis n’ont pas exclu l’idée de gouverner ensemble… mais à plusieurs conditions.

Charles Michel a dénoncé ce vendredi soir le « flou » que contient selon lui le programme électoral d’Ecolo en vue des scrutins du 26 mai, alors que le co-président des Verts, Jean-Marc Nollet, lui a reproché d’avoir été durant quatre ans « la marionnette de la N-VA ».

Élections 2019 : le MR attaque Ecolo avec une fake news sur la viande (vidéo)

« Le programme d’Ecolo est un programme dangereux qui risque d’appauvrir massivement les classes moyennes », lance Charles Michel tout en interpellant Jean-Marc Nollet : « Vous avez une solution : taxer, taxer, taxer les personnes qui travaillent. » « Nous savons, nous, que quand quelqu’un promet la gratuité, il y a toujours quelqu’un qui paie la facture. »

« La marionnette de la N-VA »

Jean-Marc Nollet a apporté un objet sur le plateau, une marionnette qui symbolise Charles Michel, « le pantin de la N-VA » sous cette législature. « C’est eux qui prenaient les décisions, disons-le clairement », a affirmé M. Nollet lors de l’émission « Duel ».

Jean-Marc Nollet (Ecolo) : « Les électeurs peuvent rendre la N-VA contournable »

« J’assume pleinement ce que ce gouvernement a fait pendant quatre ans », a affirmé M. Michel, en énumérant les « réformes courageuses » entreprises et qui ont conduit, selon lui, à la création de 230.000 emplois, une hausse des investissements, une division par trois du déficit budgétaire et la mise sur pied d’un pacte d’investissements de 150 milliards d’euros à l’horizon 2030. « J’assume d’avoir été avec le MR ceux qui ont mis de côté pendant pratiquement cinq ans les divisions communautaires qui ont fait tellement de mal à ce pays. »

Elections 2019 : polémique autour d’un tract Ecolo distribué dans un marché à Bruxelles

Les enjeux climatiques sur la table

Jean-Marc Nollet a également attaqué Charles Michel sur le bilan de son gouvernement en matière climatique, parlant de la Belgique comme de l’« un des pays les plus rétrogrades ».

Loi climat : les tenants et aboutissants de l’échec

Ce que le Premier ministre a contesté, en rappelant que huit pays européens (France, Belgique, Danemark, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Espagne et Suède) avaient lancé début mai à Sibiu (Roumanie) un appel pour exhorter l’UE à respecter l’objectif « d’atteindre zéro émission de gaz à effet de serre net d’ici 2050 au plus tard » et à « rediriger les flux financiers, à la fois publics et privés, vers l’action climatique ».

Le MR et Ecolo, partenaires ?

Pour Charles Michel, la réponse « dépend du projet » et du fait de savoir si Ecolo décide de « rester largement sur les positions du PS et du PTB ou non. » « Si le MR reste la marionnette de la N-VA, c’est non » pour gouverner avec lui lors de la prochaine législature, indique Jean-Marc Nollet qui veut impérativement mettre sur la table l’urgence climatique.

Le député écologiste a rappelé au chef du gouvernement fédéral que leurs deux formations avaient déjà gouverné ensemble, de 1999 à 2003, lors d’une coalition arc-en-ciel rassemblant les libéraux francophones et néerlandophones, les socialistes et les Verts.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’ambassadeur de la jouissance se révèle surtout un être dévoré d’angoisses.

    Fellini, un gamin de cent ans

  2. Image=d-20170728-3G1Y2T_high

    Comment bien choisir son assurance hospitalisation

  3. PHOTONEWS_10839017-134

    Open d’Australie: qui sera le Joker de Melbourne?

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite