Débat entre Michel et Nollet: le MR et Ecolo n’excluent pas de gouverner ensemble malgré les frictions

© RTBF
© RTBF

Ce vendredi soir, le Premier ministre démissionnaire Charles Michel et le co-président d’Ecolo Jean-Marc Nollet se sont affrontés en face-à-face, enfermés dans un cube en verre, le temps d’un débat inédit organisé par la RTBF. Les échanges étaient électriques et les piques nombreuses. Pourtant, à la fin du débat diffusé en direct, les deux partis n’ont pas exclu l’idée de gouverner ensemble… mais à plusieurs conditions.

Charles Michel a dénoncé ce vendredi soir le « flou » que contient selon lui le programme électoral d’Ecolo en vue des scrutins du 26 mai, alors que le co-président des Verts, Jean-Marc Nollet, lui a reproché d’avoir été durant quatre ans « la marionnette de la N-VA ».

Élections 2019 : le MR attaque Ecolo avec une fake news sur la viande (vidéo)

« Le programme d’Ecolo est un programme dangereux qui risque d’appauvrir massivement les classes moyennes », lance Charles Michel tout en interpellant Jean-Marc Nollet : « Vous avez une solution : taxer, taxer, taxer les personnes qui travaillent. » « Nous savons, nous, que quand quelqu’un promet la gratuité, il y a toujours quelqu’un qui paie la facture. »

« La marionnette de la N-VA »

Jean-Marc Nollet a apporté un objet sur le plateau, une marionnette qui symbolise Charles Michel, « le pantin de la N-VA » sous cette législature. « C’est eux qui prenaient les décisions, disons-le clairement », a affirmé M. Nollet lors de l’émission « Duel ».

Jean-Marc Nollet (Ecolo) : « Les électeurs peuvent rendre la N-VA contournable »

« J’assume pleinement ce que ce gouvernement a fait pendant quatre ans », a affirmé M. Michel, en énumérant les « réformes courageuses » entreprises et qui ont conduit, selon lui, à la création de 230.000 emplois, une hausse des investissements, une division par trois du déficit budgétaire et la mise sur pied d’un pacte d’investissements de 150 milliards d’euros à l’horizon 2030. « J’assume d’avoir été avec le MR ceux qui ont mis de côté pendant pratiquement cinq ans les divisions communautaires qui ont fait tellement de mal à ce pays. »

Elections 2019 : polémique autour d’un tract Ecolo distribué dans un marché à Bruxelles

Les enjeux climatiques sur la table

Jean-Marc Nollet a également attaqué Charles Michel sur le bilan de son gouvernement en matière climatique, parlant de la Belgique comme de l’« un des pays les plus rétrogrades ».

Loi climat : les tenants et aboutissants de l’échec

Ce que le Premier ministre a contesté, en rappelant que huit pays européens (France, Belgique, Danemark, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Espagne et Suède) avaient lancé début mai à Sibiu (Roumanie) un appel pour exhorter l’UE à respecter l’objectif « d’atteindre zéro émission de gaz à effet de serre net d’ici 2050 au plus tard » et à « rediriger les flux financiers, à la fois publics et privés, vers l’action climatique ».

Le MR et Ecolo, partenaires ?

Pour Charles Michel, la réponse « dépend du projet » et du fait de savoir si Ecolo décide de « rester largement sur les positions du PS et du PTB ou non. » « Si le MR reste la marionnette de la N-VA, c’est non » pour gouverner avec lui lors de la prochaine législature, indique Jean-Marc Nollet qui veut impérativement mettre sur la table l’urgence climatique.

Le député écologiste a rappelé au chef du gouvernement fédéral que leurs deux formations avaient déjà gouverné ensemble, de 1999 à 2003, lors d’une coalition arc-en-ciel rassemblant les libéraux francophones et néerlandophones, les socialistes et les Verts.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous