Grand Baromètre: Paul Magnette, chouchou des Wallons

© Pierre-Yves Thienpont - Le Soir
© Pierre-Yves Thienpont - Le Soir

Malgré un recul de 5 points d’opinions favorables, Paul Magnette reste avec 40 % le chouchou des Wallons, selon notre sondage Ipsos- Le Soir -RTL Info- Het Laatste Nieuws -VTM. Et personne ne semble en mesure de le détrôner. Pas même Elio Di Rupo, longtemps champion des classements individuels. Le président du PS (30 %) ravit le premier accessit à un Olivier Maingain (25 %) ravalé à la 7e place de la hiérarchie. Pour compléter le trio, un revenant : Didier Reynders (27 %) passe de la 5e à la 3e place dans l’opinion des Wallons. Signe de la percée promise à Ecolo, Jean-Marc Nollet (26 %) se stabilise à la 4e place, ex aequo avec Rudy Demotte.

Mais un autre constat traverse ce classement : le recul général d’opinions favorables. L’ensemble des trente élus repris dans ce classement reculent ou, dans le meilleur des cas, stagnent dans l’esprit du citoyen. Une seule exception : Raoul Hedebouw (25 %), qui gagne un point et passe de la 15e à la 6e place. Un effet du 1er mai ?

La méthodologie

Cette vague de 2.522 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 1.000 en Wallonie, 1.003 en Flandre et 519 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale, a été réalisée du 6 au 14 mai 2019. Précisons que l’échantillon a été pondéré depuis les élections de 2014, et une nouvelle fois après le scrutin provincial.

Les interviews ont eu lieu en ligne.

La marge d’erreur maximale, pour un pourcentage de 50 % et un taux de confiance de 95 % est de ± 3,1 en Wallonie et en Flandre et de ± 4,3 à Bruxelles.

Affiliations : ESOMAR, Consumer Understanding Belgium.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous