Footbelgate: pour les avocats du Beerschot Wilrijk, de Lokeren et Tubize, «les faits sont avérés»

Footbelgate: pour les avocats du Beerschot Wilrijk, de Lokeren et Tubize, «les faits sont avérés»
Photo News

Les plaidoiries ont débuté samedi matin devant la commission des litiges d’appel de l’Union belge de football (URBSFA) lors de la première audience dans le cadre de la procédure disciplinaire concernant le possible match arrangé dans la lutte pour la relégation de la saison passée.

Pour les avocats des clubs du Beerschot Wilrijk, de Lokeren et de Tubize, les faits de corruption sont établis. « Les enregistrements téléphoniques sont clairs », estime l’avocat de Lokeren Walter Van Steenbrugge. Selon lui, « Waasland-Beveren et Malines ont triché. Cela ne doit plus arriver ».

Dans son plaidoyer, van Steenbrugge a également souligné le fait que les accusés ne cherchaient pas à construire une défense mais à trouver des problèmes dans la procédure.

Le Beerschot Wilrijk, le Sporting Lokeren et l’AFC Tubize se sont volontairement portés parties intéressées dans ce dossier. Les trois clubs sont concernés par le sort qui sera réservé au FC Malines et à Waasland-Beveren. Si le ’Malinwa’ et le club waeslandien sont sanctionnés (pas de montée en D1A pour Malines et rétrogradation en D1B pour Waasland-Beveren), Lokeren (relégué sportivement de D1A) pourra rester en Jupiler Pro League, tandis que le Beerschot, battu par Malines en finale de la Proximus League, serait promu. Tubize (relégué sportivement de D1B) se maintiendrait de son côté en Proximus League.

Une décision au plus tard le 30 juin

Deux fédérations de supporters du FC Malines ont également plaidé samedi matin. L’après-midi, on se penchera sur les dossiers des agents Dejan Veljkovic, Evert Maeschalck, Walter Mortelmans et Thomas Troch.

Cinq autres sessions ont été programmées. Lundi, ce sera au tour du FC Malines. Les avocats de Waasland-Beveren entreront en action mardi. Pour le vendredi 24 mai (au plus tard 23h59), le procureur fédéral Kris Wagner doit déposer sa réplique. Un jour plus tard, le samedi 25 mai, le parquet l’expliquera aussi oralement.

Les dernières plaidoiries doivent se tenir le lundi 27 mai, à nouveau pour les parties intéressées et les agents. Le dernier mot reviendra, le 28 mai, aux avocats du FC Malines et de Waasland-Beveren. La Commission des litiges d’appel examinera ensuite le dossier afin de prendre une décision au plus tard le 30 juin, dernier jour officiel de la saison 2018-2019. Passé cette date, plus aucune rencontre de cet exercice ne pourra être disputée.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous