Autriche: démission du vice-chancelier d’extrême droite au coeur d’un scandale

Autriche: démission du vice-chancelier d’extrême droite au coeur d’un scandale

Le chef de l’extrême droite autrichienne et vice-chancelier Heinz-Christian Strache (FPÖ) a remis sa démission samedi. Il a été mis en cause vendredi pour avoir promis à la pseudo-nièce d’un oligarque russe des marchés publics en échange d’un soutien financier selon des affirmations de presse qui ont déclenché un tollé.

Après ces révélations des médias allemands Süddeutsche Zeitung et Der Spiegel, les principaux partis d’opposition avaient demandé la démission du numéro deux du gouvernement dirigé par Sebastian Kurz, chef du parti conservateur qui gouverne avec l’extrême droite depuis fin 2017.

« J’ai remis au chancelier Sebastian Kurz ma démission de mes fonctions de vice-chancelier et il l’a acceptée », a annoncé M. Strache, 49 ans, lors d’une conférence de presse à Vienne. « J’ai fait une erreur et je ne veux pas que cela puisse fournir un prétexte pour affaiblir la coalition », a-t-il ajouté. M. Strache avait formé un gouvernement avec le chancelier conservateur Sebastian Kurz en décembre 2017.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous