Eurovision: pour 1,5 million d’euros et malgré les appels au boycott, Madonna chantera en guest star

Eurovision: pour 1,5 million d’euros et malgré les appels au boycott, Madonna chantera en guest star

La star américaine Madonna qui se produira dans le courant de la finale. Malgré les nombreux appels au boycott, Madonna est arrivée à Tel-Aviv où elle chantera samedi soir en guest star, lors de la finale de l’Eurovision.

Habituée d’Israël où elle a donné plusieurs concerts, le dernier remontant à 2012, l’interprète de « La Isla Bonita » est adepte de la Kabbale, la mystique juive secrète et réservée aux initiés. Elle a choisi à ce titre de se faire appeler Esther.

La diva américaine de 60 ans est arrivée mardi en Israël entourée de 135 personnes dont 40 choristes, 25 danseurs et une équipe de techniciens, selon des informations de presse. Une grande partie de la facture est réglée par le milliardaire israélo-canadien Sylvan Adams, selon la presse locale.

Un contrat mirobolant

La star a signé un contrat… mirobolant.

En effet, la chanteuse Madonna aurait exigé 1,5 million de dollars pour interpréter deux chansons au cours de la soirée de l’Eurovision à Tel Aviv, selon i24news qui cite un média israélien. Une somme beaucoup trop élevée pour les organisateurs qui ont d’abord refusé, jusqu’à ce que le milliardaire israélo-canadien, Sylvan Adams, et son associé Danny Ben Naim, proposent de payer le cachet exigé par la star.

Sur les appels au boycott

« Je ne cesserai jamais de jouer de la musique pour me plier à de quelconques demandes politiques, pas plus que je ne cesserai de m’élever publiquement contre les violations des droits humains, où que ce soit dans le monde », a affirmé la chanteuse américaine dans une déclaration relayée par les médias. Les producteurs de Madonna avaient annoncé début avril que la star devait donner « une représentation spéciale pendant le concours de l’Eurovision » à Tel-Aviv, désignée ville hôte de l’édition 2019 après la victoire de la chanteuse israélienne Netta Barzilai en 2018 au Portugal.

Mais l’annonce de la venue de Madonna a déclenché une vive polémique, alimentée par de nombreux artistes ou organisations soutenant la campagne d’appels au boycott dite du BDS (Boycottage, Désinvestissement, Sanctions) pour protester contre « la violation des droits des Palestiniens ». « Mon cœur se brise à chaque fois que j’entends parler des vies innocentes qui sont perdues dans cette région et de la violence si souvent perpétuée pour accomplir les desseins politiques de ceux qui tirent profit de ce conflit ancien », poursuit Madonna dans sa déclaration.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous