Footbelgate: les associations de supporters de Malines défendent leur «enfant»

Footbelgate: les associations de supporters de Malines défendent leur «enfant»
Photo News

Les associations de supporters « Malinwa » et « KV Mechelen Support » étaient présentes pour défendre leur « enfant », samedi lors de première séance de la chambre d’appel de la Commission des litiges de l’Union Royale de football (URBSFA). Leur message est clair : elles ont (re)fondé ce club en le sauvant de la disparition en 2003, et ne sont en rien impliquées dans les affaires jugées. Le Kavé Malines non plus, par conséquent, selon leur avocat Tim De Hertogh.

Les deux associations sont impliquées de leur plein gré dans la procédure au titre de parties intéressées.

«  Nous n’intervenons pas directement dans les débats concernant les administrateurs suspectés », précise De Hertogh. «  Mais cette commission doit souverainement décider s’il convient de lier le sort du club à celui des personnes poursuivies. Est-ce bien le Kavé Malines en tant que club, qui a faussé ou tenté de fausser la compétition ? Si pour le parquet fédéral cela ne fait apparemment aucun doute, la réponse à cette question ne peut pourtant à notre avis qu’être négative. Parce que le Kavé, c’est nous… »

Et de préciser. «  Le matricule 25 a été acheté pour près de 675.000 euros par l’asbl Red KV Mechelen, créée par Mark Uytterhoeven. Le club actuel en est issu. Les supporters sont en outre largement représentés au sein de l’assemblée générale. Plus de cinq millions d’euros des fonds actuels du club ont été apportés par les supporters, qui n’ont aucun intérêt à fausser la compétition. Je demande donc d’acter que le Kavé Malines n’est pas coupable de corruption ou de tentative de corruption », a déclaré De Hertogh.

Il a également jugé surréaliste que trois juges envisagent d’infliger des peines très sévères aux conséquences énormes, en se basant sur un dossier où ne figurent pas les déclarations du personnage central de l’affaire (l’agent de joueurs Dejan Veljkovic, ndlr), qui n’est pas autorisé à révéler la vérité.

Enfin il y aurait aussi un problème de procédure, selon Maître De Hertogh.

D’après l’article B1711.141 du règlement fédéral, des faits de corruption susceptibles d’être sanctionnés d’une dégradation à un niveau inférieur, ou d’une modification du classement, doivent être dénoncés avant le 15 juin de la saison où ils auraient été commis, ou au plus tard sept jours après la dernière journée du championnat, s’il n’est pas terminé à cette date.

Autrement dit une plainte déposée ultérieurement doit être déclarée non recevable, selon Tim De Hertogh…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • PHOTONEWS_10827567-004

    Par Guillaume Raedts

    Anderlecht

    Kemar Roofe: «Vous n’avez pas encore vu le meilleur»

  • PHOTONEWS_10858742-074

    Par Philippe Gerday

    Football belge

    CA de la Pro League: suite au prochain épisode lundi 13 juillet

  • PHOTONEWS_10864807-004

    Par Guillaume Raedts

    Football belge

    Les AG de la Pro League, le «House of cards» du football belge

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous