Le chef indigène Raoni visite le Parc Pairi Daiza, dont il a reçu le soutien

Le chef indigène brésilien Raoni a visité samedi le parc Pairi Daiza dans le cadre de sa dernière tournée mondiale. Le grand défenseur de la nature a reçu le soutien du parc animalier de Brugelette. La Fondation Pairi Daiza fera en effet un don au profit des causes défendues par le chef amazonien.

►Le chef indien Raoni s’adresse aux jeunes lors de la 18ème Marche du climat à Bruxelles (photos et vidéo)

Sa visite s’inscrit dans le cadre de la tournée mondiale qu’il a entreprise dans le but de lever des fonds pour son éternel combat : la défense de la forêt amazonienne et des espèces animales en voie de disparition. Le chef amazonien a notamment visité l’espace de l’Ara de Spix, un perroquet bleu déclaré officiellement « éteint » dans la nature depuis près de 20 ans. Il ne reste que quelques dizaines de spécimens en captivité, dont quatre à Pairi Daiza où des travaux sont en cours pour ériger le « centre de reproduction des oiseaux rares », où seront reproduits les Aras de Spix. Un « centre de réintroduction » est, par ailleurs, actuellement construit dans la Caatinga brésilienne, par Pairi Daiza, ses partenaires et le gouvernement brésilien.

La Fondation Pairi Daiza a indiqué qu’elle fera un don au profit des causes défendues par le chef amazonien. « Une somme qui proviendra entièrement des dons des visiteurs de Pairi Daiza et des personnes qui travaillent chaque jour pour la Fondation Pairi Daiza », ont indiqué les responsables du parc. « C’est grâce à leur précieux soutien et en leur nom que Pairi Daiza participe aux nombreux projets visant à protéger les espèces et les écosystèmes menacés d’extinction. Sans eux, rien ne serait possible. »

►Pairi Daiza est élu « meilleur Parc Zoologique d’Europe »

Le chef Raoni s’était rendu plus tôt dans la semaine à Bruxelles dans le cadre de sa collecte de fonds pour la préservation de sa réserve de Xingu dans la forêt amazonienne. Il a également participé à la marche pour le climat dans la capitale.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le message du président Prévot est clair
: «
Le CDH n’a pas vocation à être le porteur d’eau d’autres partis pour régler leurs difficultés
».

    Négociations gouvernementales: pression sur le CDH qui ne veut pas craquer

  2. Jouet ou rebut, Fourchette
? Woody va devoir payer de sa personne pour que le petit nouveau de la bande accepte son destin et cesse d’avoir envie de se jeter à la poubelle
!

    «Toy story 4»: vers l’infini, au-delà... et un peu plus loin encore!

  3. La source du problème pour les communes
: les contractuels sont devenus plus nombreux que les «
agents nommés
».

    Pensions des agents statutaires: un surcoût d’un milliard pour les communes

Chroniques
  • Europe: le grand gâchis des chefs d’Etat

    A la fin de cette semaine, la Commission européenne aura (en principe) un nouveau président. Homme ou femme, quelles que soient ses qualités intrinsèques, il ou elle sera le produit d’une vraie déception démocratique et d’un moment qui ne grandit pas la mécanique européenne de pouvoir. Le processus qui l’aura fait sortir du lot renoue en effet avec les travers d’antan : la vieille méthode du choix de l’entre-soi, du fait de princes qui se mettent d’accord sur un nom au terme de palabres tenues dans le plus grand secret....

    Lire la suite