La gare centrale à nouveau accessible ce matin, après avoir été évacuée suite à des dégagements de fumées

La Gare Centrale a été évacuée samedi vers 17h20 à la suite d’un dégagement de fumée qui s’est produit entre cette dernière gare et celle de Bruxelles-Chapelle, sur la jonction Nord-Midi. L’origine de l’incident est due à un matelas en caoutchouc incendié, selon la police de Bruxelles. L’incendie a été maîtrisé peu après 17h30 et la gare est à nouveau accessible. Personne n’a été blessé.

►La gare centrale rouverte, après avoir été évacuée à cause d’un matelas incendié (vidéo)

Quatre des six voies entre les deux gares ont été rouvertes à la circulation, selon Infrabel. Le SNCB signale que des retards et des annulations sont possibles. L’entièreté des voies avait été fermées sur ordre des services de sécurité (police et pompiers).

« C’était un petit incendie technique sur la jonction Nord-Midi », a déclaré le chef des pompiers, le capitaine Smolders. « Nous avions déjà eu un incident similaire il y a quelques mois. Il ne s’agit pas d’une intervention majeure, mais cela provoque beaucoup de fumée. C’est pourquoi nous avons décidé de suspendre le trafic ferroviaire pour que notre personnel puisse travailler en toute sécurité. Nous ne voulions pas non plus prendre de risque pour les passagers. C’est pourquoi la Gare Centrale a été évacuée pendant une courte durée. »

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20171010-3HCC2E_high

    Le «Salvator Mundi», victime de la «course à l’armement artistique»?

  2. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

  3. 494162 (2)

    Svetlana Aleksievitch, autrice de «Tchernobyl»: «La série a le mérite d’avoir réveillé la conscience environnementale»

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump...

    Lire la suite