Accueil Monde Union européenne

Allemagne: des milliers de personnes se mobilisent contre le nationalisme, à une semaine des Européennes

Les manifestations de dimanche s’inscrivaient dans le cadre d’une journée de mobilisation européenne « contre le nationalisme » dans plusieurs pays d’Europe, à l’appel de plus de 250 organisations.

Temps de lecture: 2 min

Des milliers de personnes ont manifesté dimanche dans plusieurs villes d’Allemagne, dont Berlin et Francfort, contre le nationalisme, à une semaine des élections européennes.

A Berlin, 20.000 manifestants, selon les organisateurs – plusieurs milliers selon la police – ont défilé dans le centre de la capitale, de l’emblématique Alexanderplatz vers la Colonne de la Victoire, dans le parc de Tiergarten. Les défilés ont également réuni des milliers de pro-Européens à Francfort (14.000 selon la police), Hambourg, Cologne ou encore Munich.

Les manifestations de dimanche s’inscrivaient dans le cadre d’une journée de mobilisation européenne « contre le nationalisme » dans plusieurs pays d’Europe, à l’appel de plus de 250 organisations, dont Attac, Pro Asyl, Campact, et partis. A Vienne, où la coalition entre conservateurs et extrême droite a connu ce week-end une brutale débâcle, quelque 2.500 personnes ont manifesté selon la police, 6.000 d’après les organisateurs.

Les élections européennes du 26 mai, susceptibles d’être marquées par une forte abstention et des scores élevés des formations nationalistes, vont décider de « l’orientation future de l’Union européenne », selon le mot d’ordre des organisateurs allemands, appelant à « lutter contre le nationalisme et pour une Europe démocratique, pacifique et unie ».

Testez vos connaissances sur les Européennes (quiz)

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, lundi 20 mai 2019, 8:54

    Les dérapages que l'on a récemment pu constater en Allemagne et en Autriche démontrent qu'au-delà du racisme d'Etat des heures sombres, au-delà de la tentation autoritaire d'envoyer la démocratie aux oubliettes, l'extrême droite tout en se présentant comme patriote et nationaliste n'hésitent pas à recourir aux puissances financières et étatiques de l'étranger. Un paradoxe qui révèle la nature première de ces mouvements profondément raciste et non patriote. L'AfD en Allemagne a été prise au financement du parti par des suisses, l'Autriche se révèlent dangereusement gangrenée par la Russie. Voilà où nous entraînent les passions tristes. Mais est-il encore possible de raisonner l'Occident? De Portland à Budapest, l'Occident se vautre à nouveau dans l'obsession de l'immigré dans une amnésie collective grotesque, au mépris, non seulement des vrai enjeux (la montée en puissance d'une Chine agressive et autoritaire, l'écologie, la régulation de la mondialisation, le développement qui seul permettra la régulation des naissances qui est aussi un enjeu majeur). Le déclin de l'Occident est avancé et la Chine qui se présente comme nouvelle meneuse n'annonce rien de bon. L'amnésie collective de l'Occident démontre que nous n'apprenons rien du passé, mais cette fois, le coût des égarements de l'Occident sera plus lourd encore.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une