Accueil Culture Cinéma

Alain Delon à Cannes: une Palme d’or d’honneur pour un monstre sacré émouvant

A 83 ans, celui qui n’avait jamais été récompensé pour ses films sur la Croisette a été mis à l’honneur pour l’ensemble de sa carrière, ce dimanche soir. Un moment plein d’émotion.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

La première fois que je suis venu, c’était en 56 avec l’actrice française Brigitte Auber (La main au collet d’Hitchcock, NDLR). Je n’avais jamais tourné de ma vie. Je sortais de la guerre d’Indochine. Brigitte était amoureuse de moi et elle me dit « Je t’emmène à Cannes ». Je lui réponds « C’est quoi, Cannes ? ». Là-bas, j’ai ressenti qu’on se demandait qui j’étais, car, pardon, ce n’est pas de la prétention, mais j’étais quand même pas mal foutu. Je ne connaissais personne, j’arrivais de Saïgon. Si je n’avais pas rencontré les femmes que j’ai rencontrées, je serais mort. Les femmes m’ont aimé, elles ont voulu que je fasse ce métier et ce sont elles qui se sont battues pour que je le fasse. Sans elles, je ne serais pas là. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Brevers André, lundi 20 mai 2019, 8:12

    Il y a l'homme, il y a l'acteur et il y a la carrière. Je pense que le tout ne se mélange pas. On peut apprécier l'un des éléments tout en honnissant un autre. Cannes vient de saluer la carrière de l'acteur ! Félicitations à elle !

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs