Une candidate socialiste employée dans les services financiers au Luxembourg

Pour Christelle Mathieu, il n’y a aucune ambiguïté entre son travail et son engagement politique.
Pour Christelle Mathieu, il n’y a aucune ambiguïté entre son travail et son engagement politique. - DR.

La lutte contre la fraude fiscale est l’une de nos priorités », martelait jeudi dernier le président du PS, Elio Di Rupo, interrogé par la RTBF. Paradoxe : Christelle Mathieu, l’une des candidates sur la liste européenne du parti socialiste, tirée par Paul Magnette et où elle occupe la 7e place, travaille dans la société luxembourgeoise Link Asset Services, qui a été épinglée par les Panama papers puis sanctionnée et mise à l’amende en décembre 2017 par le régulateur financier grand-ducal.

Jusqu’à vendredi matin, lorsque nous l’avons contactée, on pouvait lire sur son compte LinkedIn qu’elle occupait une fonction de « Senior manager – Corporate officer » au sein de cette société luxembourgeoise spécialisée dans les services financiers. Entrée dans l’entreprise en 2007, elle a obtenu cette promotion dans le management supérieur en 2012, comme l’a mentionné à l’époque la presse économique luxembourgeoise.

Par ailleurs, Christelle Mathieu a occupé différents postes de gérante et d’administratrice dans plusieurs holdings luxembourgeoises. Les noms des maisons mères de deux de ces entreprises ont également été cités dans des leaks (Panama papers et Paradise papers). Candidate aux dernières élections communales, elle a été élue à Tintigny, où elle siège dans l’opposition.

Contactée par Le Soir, Christelle Mathieu se défend avec fermeté d’avoir administré des entreprises éclaboussées par des scandales financiers. « C’est exact que certaines des sociétés dont je gérais des filiales au Luxembourg avaient notamment des actionnaires panaméens. Mais aucune n’a jamais été condamnée pour fraude fiscale ». Par ailleurs, Christelle Mathieu précise avoir renoncé à tous les mandats d’administratrice ou de gérante qu’elle occupait dans ces sociétés.

Reste Link Assets Services, où elle a occupé dès 2012 des fonctions supérieures. Là également, Christelle Mathieu est affirmative. « Dans le cadre de ces fonctions, que je n’occupe d’ailleurs plus aujourd’hui, je n’ai en aucune manière été liée aux activités qui ont été évoquées dans les leaks. J’occupe maintenant un poste administratif de support ». Ce que confirme un porte-parole européen du groupe, qui précise que le rôle au sein de Link Asset Services n’était pas lié aux problèmes régulatoires. Concernant la sanction infligée par le régulateur de finances, la firme indique par ailleurs avoir pris des mesures pour rectifier des problèmes qui avaient été relevés.

Pour Christelle Mathieu, il n’y a aucune ambiguïté entre son travail dans une entreprise spécialisée dans les services financiers et son engagement politique. « Je me félicite pleinement de toutes les révélations des différents leaks, qui ont permis à l’Europe de mieux protéger les lanceurs d’alerte ».

Dans les minutes qui ont suivi le contact avec Le Soir, le compte LinkedIn de Christelle Mathieu a été mis à jour pour refléter les nouvelles fonctions administratives qu’elle occupe depuis 2016 chez Link Asset Services.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

  2. 494162 (2)

    Svetlana Aleksievitch, autrice de «Tchernobyl»: «La série a le mérite d’avoir réveillé la conscience environnementale»

  3. Mark Hofmann en 1984.

    Simon Worrall: «Mark Hofmann était un génie des fake news»

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    D’inquiétants incidents se multiplient dans le Golfe. Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump ont promptement pointé un...

    Lire la suite