Drogue, faux pénis…: Lamar Odom avoue avoir triché lors d’un contrôle antidopage avant les JO 2004

@News
@News

L’ancien joueur NBA Lamar Odom a révélé dans son autobiographie à paraître qu’il avait triché en utilisant une prothèse de pénis lors d’un contrôle antidopage avant les Jeux Olympiques 2004.

Dans son autobiographie intitulée « Darkness to Light » et dont des bonnes feuilles ont été publiées dimanche par le site internet du magazine People, Odom, 39 ans, explique comment il a réussi à échapper à un contrôle antidopage positif alors qu’il fumait quotidiennement de la marijuana.

« La joie d’être retenu dans l’équipe des Etats-Unis pour les JO d’Athènes a vite viré à la peur, une fois que les gens du comité (olympique américain) m’ont annoncé qu’il fallait que je passe un test antidrogue avant d’être officiellement sélectionné », écrit Odom.

« Avec des amis, nous avons commencé à faire des recherches sur internet pour trouver un faux pénis et nous avons cherché des solutions pour tricher », poursuit-il.

Le jour du contrôle antidopage, il a utilisé la prothèse et un échantillon d’urine « propre », fourni par un ami, pendant que l’agent en charge des contrôles l’observait de loin

Odom, qui a partagé la vie de la starlette de téléréalité Khloé Kardashian, revient dans son autobiographie sur sa consommation effrénée de drogue qui a culminé en octobre 2016 lorsqu’il avait été retrouvé dans le coma dans une maison close du Nevada.

L’ancien joueur des Los Angeles Lakers, qui a remporté deux titres NBA avec la célèbre équipe californienne, a reconnu qu’il avait toujours des problèmes d’addiction.

« Je lutte toujours (…) mais il est hors de question pour moi de retomber dans cette noirceur, jamais plus cela n’arrivera », écrit-il.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Stéphane Moreau (à gauche) et François Fornieri sont à la fois dans la société vendeuse et dans la société acquéreuse.

    Nethys a vendu Win à Fornieri sans mise en concurrence: les dessous de l’accord

  2. La Ville de Bruxelles assume simplement ses obligations de propriétaire
: entretenir le bien pour permettre le maintien de son exploitation, guère plus de 1,5
million par an.

    Le stade Roi Baudouin maintenu: aucun gouvernement ne veut payer pour un nouveau stade national

  3. Eden Hazard ne gardera pas un grand souvenir du Parc des Princes. @News

La chronique
  • Trump et la diplomatie du «deux poids deux mesures»

    Trump, s.v.p., sauvez Hong Kong », clament les protestataires de « la perle de l’Orient ». «Nous sommes derrière vous à 100%», déclare le vice-président américain Mike Pence au leader de l’opposition vénézuélienne Juan Guaido. Pour ceux qui combattent des régimes autoritaires, la tentation d’accepter de l’aide « d’où qu’elle vienne » est inévitable, mais le pari est risqué, car l’appui d’une puissance controversée, comme aujourd’hui l’Amérique de Donald Trump, peut compromettre ou contredire les valeurs de liberté et de patriotisme dont ils se réclament.

    Dans les pays qui ont été marqués par les ingérences étrangères, il ne faut jamais sous-estimer la force du ressentiment nationaliste, qui offre à leurs dirigeants un moyen de discréditer...

    Lire la suite

  • Un scrutin en Israël qui ne résout rien et occulte l’occupation

    Une élection sans vrai vainqueur, cela existe. Les Israéliens viennent de le prouver ce 17 septembre alors qu’ils étaient appelés, pour la seconde fois cette année, fait sans précédent, à élire un nouveau Parlement (Knesset). Les deux principales formations, arrivées à égalité en tête le 9 avril dernier, restent grosso modo sur leurs positions : ni le Likoud nationaliste du Premier ministre Binyamin Netanyahou ni « Bleu et blanc », le parti de centre droit emmené par l’ex-général Benny Gantz, ne font de percée décisive et...

    Lire la suite