Emir Kir diffuse un tract électoral en turc à relents communautaristes

Emir Kir, le bourgmestre de Saint-Josse © Le Soir/Sylvain Piraux
Emir Kir, le bourgmestre de Saint-Josse © Le Soir/Sylvain Piraux

Un tract électoral rédigé par Emi Kir, le bourgmestre de Saint-Josse et 3e candidat à la Chambre sur la liste PS, fait beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux, révèle Sudpresse.

Ce tract rédigé en langue turque et que nous avons fait traduire pointe la politique mise en place par le gouvernement fédéral ces dernières années.

« Pendant 5 ans, j’ai été témoin du massacre de ce gouvernement populiste de droite. », lit-on dans le tract. « Ce gouvernement a voulu entrer de manière illégale dans les maisons. Il a pointé du doigt les Musulmans sous prétexte de terrorisme et a organisé des opérations à plusieurs endroits », explique aussi le bourgmestre de Saint-Josse.

Et le tract aussi de revenir sur l’interdiction de l’abattage rituel : « Ils veulent apporter partout l’interdiction de l’abattage rituel que nous sommes parvenus à empêcher à Bruxelles ».

Eren Guven, chef de groupe MR au conseil communal de Jette, a réagi sur twitter au nom de son parti

« Le MR qualifie ce tract de ‘communautariste et clientéliste’»

La semaine dernière un tract rédigé par Ecolo a mis en avant-plan le communautaire dans la campagne électorale.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Des manifestants se heurent aux forces de police à l’aéroport de Barcelone après l’annonce de la condamnation des leaders indépendantistes.

    La Catalogne bloquée après la condamnation des leaders indépendantistes

  2. PHILIPPE CLOSE

    Philippe Close au «Soir»: «Ce qui s’est produit avec Extinction Rebellion est un échec pour tout le monde»

  3. Les forces spéciales américaines ont quitté leurs alliés kurdes du Nord de la Syrie après la décision de leur «
Commander in chief
». Une décision que beaucoup d’entre eux déplorent.

    Quand Trump provoque le triomphe d’Assad, de Poutine et d’Erdogan

La chronique
  • Allô, c’est Donald Trump à l’appareil!

    Avant de décider de lâcher les Kurdes, Trump avait longuement palabré avec Erdogan au téléphone.

    « Allô, ici Trump… ! »

    On imagine la scène : « Allô Erdogan, le président des Etats-Unis au bout du fil. Voilà, j’ai un service à vous demander. J’ai un problème avec une certaine Elizabeth Warren qui prétend vouloir se présenter contre moi. C’est une folle, c’est une hystérique, c’est une communiste. Et, en plus, c’est une démocrate et c’est une femme. C’est dire ! Mais il paraît qu’elle devient dangereuse. Vous n’auriez pas quelque chose en réserve contre elle, la preuve que lors d’un déplacement touristique à Istanbul elle a refusé de se déchausser dans une mosquée ou qu’elle n’a pas payé sa note d’hôtel ? Si vous me trouvez ça, promis, je retire mes troupes de la frontière syrienne et les Kurdes, je vous les livre, tout chaud ».

    ...

    Lire la suite

  • Nethys: le chaînon politique manquant

    Et voilà donc la vérité selon Stéphane Moreau. Après que tous les médias ont sollicité durant des années sans relâche une interview de l’homme fort de la galaxie Nethys, on ne peut que remarquer la multiplication des communications de ce week-end.

    Mais l’essentiel n’est pas là. Ce dimanche, un fantôme occupait une place centrale dans l’exposé de Stéphane Moreau, et c’est bien embêtant car ce fantôme est un élément clé du dispositif qui fait de Nethys, contrairement à ce qu’en dit le manager, un...

    Lire la suite