Accueil Monde France

Affaire Vincent Lambert: Macron estime qu’il ne lui «appartient pas de suspendre» l’arrêt des traitements

Le président estime qu’il ne lui « appartient pas de suspendre une décision qui relève de l’appréciation de ses médecins et qui est en conformité avec nos lois ».

Temps de lecture: 2 min

Emmanuel Macron a déclaré lundi à propos de l’arrêt des traitements de Vincent Lambert qu’il ne lui « appartient pas de suspendre une décision qui relève de l’appréciation de ses médecins et qui est en conformité avec nos lois ».

« La décision d’arrêter les soins a été prise au terme d’un dialogue permanent entre ses médecins et sa femme, qui est sa tutrice légale » et « en application de notre législation qui permet de suspendre les soins en cas d’obstination déraisonnable », poursuit-il sur Facebook, soulignant ne pas vouloir s’« immiscer dans la décision de soin et de droit ».

La Cour européenne des droits de l’Homme rejette la requête des parents

Les parents de Vincent Lambert, opposés à «l’arrêt des traitements» de leur fils qui a débuté lundi, avait demandé à la Cour européenne des droits de l’Homme de suspendre le processus d’arrêt. Ses parents sont engagés depuis six ans dans une bataille juridique pour que leur fils soit considéré comme handicapé et maintenu en vie, tandis que son épouse, son neveu François et cinq de ses frères et sœurs veulent mettre fin à ce qu’ils considèrent comme un « acharnement thérapeutique ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une