Accueil

Grand Baromètre: Clerfayt et Nollet candidats préférés pour être ministre-président à Bruxelles et en Wallonie

Les personnes interrogées dans le cadre du sondage Ipsos-RTL-Le Soir n’ont pas toujours la personnalité attendue comme candidat préféré à la ministre-présidence de leur Région…

Sondage - Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Jean-Marc Nollet (Ecolo) favori des Wallons

On savait qu’Ecolo avait le vent en poupe en Wallonie, mais pas au point de décrocher virtuellement la ministre-présidence. C’est pourtant ce qui ressort de notre Grand Baromètre. Alors qu’ils ne sont que troisième parti dans les intentions de vote au sud du pays, près d’un tiers des Wallons répondent « Jean-Marc Nollet » quand on leur demande qui ils souhaitent voir aux manettes du gouvernement régional.

On peut parler d’une petite surprise car la personnalité de l’écologiste est assez clivante. Jean-Marc Nollet semble en tout cas plaire davantage que le ministre sortant Jean-Claude Marcourt (PS), deuxième avec 20 %, loin derrière les 31 % de son concurrent écologiste.

À lire aussi Grand Baromètre: le PS en grande forme en Wallonie, Ecolo conforte son leadership à Bruxelles

L’actuel occupant de l’Elysette, Willy Borsus (MR), arrive sur la troisième marche du podium devant son ministre de l’Énergie et du Climat Jean-Luc Crucke (MR), à égalité avec le socialiste Pierre-Yves Dermagne.

Bernard Clerfayt (Défi) chouchou des Bruxellois

Rudi Vervoort (PS) va-t-il devoir préparer ses cartons ? Selon notre sondage, les Bruxellois lui préfèrent Bernard Clerfayt (Défi).

Le bourgmestre de Schaerbeek n’a d’ailleurs jamais caché ses ambitions en la matière. S’il est tête de liste pour son parti, c’est dans le but de diriger le futur gouvernement bruxellois. Mais attention, les trois autres noms soumis aux futurs électeurs se suivent dans un mouchoir de poche. Didier Reynders est deuxième à 26 %. Il paie peut-être le fait d’être simultanément tête de liste bruxelloise pour le MR au fédéral et candidat à la présidence du Conseil de l’Europe où il fait partie des favoris. Rudi Vervoort doit se content de la troisième place.

On notera enfin que malgré la pole position d’Ecolo dans la capitale au niveau des intentions de vote, Zakia Khattabi arrive en dernière position.

À lire aussi Grand Baromètre: Bruxelles et la Wallonie se différencient de plus en plus

En Flandre, Hilde Crevits (CD&V) plutôt que Bart De Wever (N-VA)

Pendant une longue partie de la campagne, Bart De Wever (N-VA) était le seul candidat déclaré à la ministre-présidence. Il a été rejoint par la ministre de l’Enseignement sortante Hilde Crevits (CD&V), il y a quelques semaines.

À lire aussi Grand Baromètre: les Belges ne veulent pas d’un Premier ministre N-VA

On connaît bien le patron de la N-VA au sud du pays, moins la popularité de Hilde Crevits. La figure de proue et potentielle présidente du CD&V est pourtant préférée au bourgmestre d’Anvers par une majorité des répondants quand on leur demande qui il souhaite voir diriger le gouvernement flamand après les élections du 26 mai. L’écart est cependant assez faible puisque Hilde Crevits obtient 54 % contre 46 % pour Bart De Wever. Dans le détail, on voit qu’il a plus de supporters à la N-VA et au Vlaams Belang. Ceux qui se disent proches des autres partis préfèrent chaque fois majoritairement Hilde Crevits.

À lire aussi Grand Baromètre: le PS en grande forme en Wallonie, Ecolo conforte son leadership à Bruxelles

 

La méthodologie

Temps de lecture: 1 min

Cette vague de 2.522 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 1.000 en Wallonie, 1.003 en Flandre et 519 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale, a été réalisée du 6 au 14 mai 2019. Précisons que l’échantillon a été pondéré depuis les élections de 2014, et une nouvelle fois après le scrutin provincial.

Les interviews ont eu lieu en ligne.

La marge d’erreur maximale, pour un pourcentage de 50 % et un taux de confiance de 95 % est de ± 3,1 en Wallonie et en Flandre et de ± 4,3 à Bruxelles.

Affiliations : ESOMAR, Consumer Understanding Belgium.

Logo_BarometrePetitNEW

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par WEISSENBERG ANDRE, mardi 21 mai 2019, 15:14

    Clerfayt, sûrement! Nollet, sûrement pas! Le premier est quasiment synonyme de bon gestionnaire. Le second est synonyme de gabegie et de rage taxatoire pire que les socialistes! Le premier est synonyme d'écoute et de pragmatisme, le second est synonyme d'autisme et de dogmatisme et n'hésite pas à recourir à des pratiques staliniennes (les oukazes ...) pour imposer le dogme vert! Le premier est tout en cohérence; le second tout en contradictions: contre le nucléaire mais en faveur de la réduction des émissions de CO²! Le premier est un généraliste, ouvert sur toutes les thématiques et apte à prendre en compte les implications provenant d'autres besoins que du seul climat. Le second est un dangereux monomaniaque! Le choix entre les deux est vite fait ...

  • Posté par Deckers Björn, mardi 21 mai 2019, 13:01

    Une fois de plus la fable des panneaux photovoltaïque et une fois de plus obligé de rappeler que le ministre par lequel la bulle est arrivée est André Antoine (Cdh). A leur manière, le gouvernement suédois (MR-NVA) ont créé une bulle bien plus importante encore rien que pour baisser les impôts en favorisant un maximum une clientèle aisée (mais à part cela le PS serait le roi du clientélisme. Quelle blague!). Et cela pour quel résultat? Les calculs les plus honnêtes décrivent une création d'emplois entre 30.000 et 75.000 réellement liés au tax-shift (chiffres de l'UCL et de la KUL). Cette réforme aura coûté bien plus encore que la bulle photovoltaïque et grève dès à présent le budget de l'Etat. Exemple, tout le monde est d'accord sur le fait qu'il faut réinjecter du pognon dans le département de la Justice. Ah oui? Et avec quel pognon? En matière d'inconséquence, ce n'est pas forcément Ecolo qui remporte la palme. Loin s'en faut.

  • Posté par Bonesire Thomas, mardi 21 mai 2019, 12:37

    Sondage mal foutu puisque les préférences des électeurs socialistes et libéraux en Wallonie sont réparties entre 2 candidats. Ce serait peut-être bien de le préciser dans l'article. Au total, PS devant MR et Ecolo, cela correspond bien aux autres sondages. Rien de nouveau donc. Où est l'intérêt d'essayer de faire croire que les Wallons veulent majoritairement un ministre-président Ecolo? PS: Marcourt + Demagne (36%) MR: Borsus + Crucke (33%) devant Nollet et Ecolo Aucune personnalité ou parti ne se dégage vraiment dans aucune région.

  • Posté par Wagemans Francois, mardi 21 mai 2019, 12:06

    Catastrophe pour la Wallonie ! Nollet est l'exemple même de la mauvaise politique qui malheureusement a gangréné aussi Ecolo alors qu'on espérait une autre manière de faire de la politique.

  • Posté par Philippe Pasman, mardi 21 mai 2019, 11:26

    M. Nollet ministre president = la mort de la Wallonie. Les Wallons ont deja une dette de 3,8 milliards d’euros grace a lui. Pensez y dimanche

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une