Accueil Monde France

Vincent Lambert: une fin de vie dans la tempête

La Cour d’appel a ordonné la reprise du traitement pour le patient le plus célèbre de France. Sa famille et le pays entier continuent de se déchirer sur son sort.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 4 min

Les médecins du centre hospitalier universitaire de Reims ont « débranché » ce lundi Vincent Lambert. Autrement dit, la sonde qui l’alimentait et l’hydratait a été retirée. Son décès devait intervenir dans deux ou trois jours. Une semaine tout au plus. C’était sans compter sur une décision de la cour d’appel de Paris, saisie par les parents du malade, qui a ordonné lundi soir le rétablissement des traitements visant à le maintenir en état végétatif, jusqu’à ce qu’une décision du comité des droits des personnes handicapées, un organisme dépendant de l’ONU se prononce sur le fond de son dossier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Lambert Guy, mardi 21 mai 2019, 21:00

    Au vu des tribunes médiatiques des famille, avocats, extrémistes de tout genre, l'avis de Vincent Lambert importe peu même s'il ne peut l'exprimer. Ce qui leur parait le plus important c'est leur avis, leur opinion à eux.

  • Posté par Naeije Robert, mardi 21 mai 2019, 12:50

    La déontologie médicale est (était?) pourtant claire. Un médecin a le droit de ne pas prescrire un traitement qu’il (elle) estime en ame et conscience inutile, c'est à dire sans effet possible sur la qualite de vie ou le pronostic. Un médecin a le devoir d’administrer des traitements destinés a soulager la souffrance. Un medecin a l'obligation défendre son malade contre des interventions extérieures mues par des intérêts extra-medicaux (idéologiques, religieux, financiers, médiatiques, conflits familiaux etc). De ce qu'on apprend dans les médias, il semble bien que les médecins de Vincent Lambert aient complètement renoncé à assumer la déontologie inhérente à leur profession.

  • Posté par Deckers Björn, mardi 21 mai 2019, 11:54

    On mesure avec la situation ubuesque qui se déroule en France, les bienfaits des politiques progressistes libérales qui ont modifié la société belge. Dans ce pays, la France, on a pu voir à plusieurs reprises le lobby puissant des catholiques conservateurs s’immiscer dans les débats publiques pour en fin de compte décider à la place des femmes, décider à la place des homosexuel.le.s, décider à la place des patients, étouffer la réalité des personnes transgenres, etc.... On se plaint souvent de choses et d'autres, mais qu'il est bon de vivre dans une société où on maintien les prélats dans leurs églises. Qu'il nous les lâchent!

  • Posté par De Bilde Jacques, mardi 21 mai 2019, 9:47

    C'est donc ça la vie? Maintenir un tétraplégique en état végétatif pendant 10 ans? « La valeur d’une civilisation se mesure au respect qu’elle porte aux plus faibles ». On ne peut contredire une telle assertion. Mais il a bénéficié pendant 10 ans de tous les soins médicaux requis. Il arrive quand même à un moment où il faut se demander s'il faut maintenir ou arrêter le traitement. Ce que je trouve incorrect, injuste, c'est de traiter le médecin qui a signé la demande "d'assassin" , de parler de "crime d'Etat". Par ailleurs, faire un amalgame entre euthanasie et arrêt du traitement est une escroquerie intellectuelle et médicale. Et, tiens tiens, la politique s'en mêle, particulièrement à droite et, comme par hasard, les parents du patient sont de fervents catholiques... Putain, laissez le partir en paix. Moi c'est ce que j'aurais voulu et je pense que lui aussi.

  • Posté par Matielig Rino, mardi 21 mai 2019, 8:46

    Si la bigote veut garder son fils " en vie" qu'elle le prenne chez elle , et qu'elle s'en occupe 24H24 , 7/7 , 365 jours par an , prier 12H par jour non stop, et tout cela a ses frais , croyez moi qu'elle va vite déchanter.

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs