Accueil Société

Jupiler: les homos (ne) savent (pas) pourquoi

Une publicité de la marque d’alcool, rebondissant sur l’annonce de la transition du chanteur transgenre de K’s Choice, a provoqué une tempête dans un verre de bière...

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Pintje, Sam ? » « Une petite bière, Sam ? » Deux mots qui, étalés dans de nombreux médias flamands ce lundi, ont créé la polémique. La marque Jupiler, du groupe AB Inbev, a en effet lancé une campagne rebondissant sur la transition du leader du groupe K’s Choice, révélée dans la presse flamande ce week-end. Sarah Bettens a annoncé se faire désormais appeler Sam, et désirer vivre sa vie en tant qu’homme. Le chanteur a commencé à prendre des hormones depuis un mois.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Lilien Raymond, mardi 21 mai 2019, 13:10

    Comme disait Pierre Desproges : « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde ». N’importe quel texte trouvera ses détracteurs choqués ou indignés – personnellement, j’ai eu un grand sourire en lisant la pub de Jupiler et j’ai pensé : bien joué ! Cela m’a rappelé un projet d’encart publicitaire grand format à l’époque où je travaillais dans une (grande) compagnie d’assurances qui sponsorisait à l’époque le Club Brugeois. A côté des félicitations classiques pour le titre qui venait d’être acquis, il y avait une photo en gros plan du « mur » de joueurs face à un coup franc, dans la position d’usage : les mains croisées devant l’entrejambe, ou une main protégeant le visage et l’autre à l’endroit sensible, etc. La légende proposée : « Être bien assuré n’empêche pas un minimum de précaution ». Le directeur général, qui manquait d’humour, a préféré de félicitations plus classiques … et tristement banales et sans impact.

  • Posté par De Wispelaere Jean-françois, mardi 21 mai 2019, 12:46

    Bonjour. Slogan original machiste à souhait, effectivement ("Les hommes savent pourquoi"). Quels sont les publicitaires qui ont inventé une ânerie pareille : de ce fait, Jupiler se privait d'emblée de la moitié potentielle des clients. On voit qu'ils insistent maintenant avec un slogan "genré" d'un goût douteux : "tu fais partie des mecs, Sam. Donc tu peux boire une Jupiler". Le mauvais goût n'a pas de limite.

  • Posté par Deckers Björn, mardi 21 mai 2019, 12:04

    C'est davantage le slogan original "Les hommes savent pourquoi" qu'on devrait attaquer et à juste titre. Ce slogan machiste est ridicule, infantile et grotesque. Il semble davantage démontrer une manque de virilité des buveurs de pils qui auraient quelques chose à se prouver (pathétique non?). Bon, en même temps, cette pils bon marché de supporter de football doit s’adresser à son public. Faudrait voir à ne pas dépasser les pâquerettes...

  • Posté par Micheroux Olivier, mardi 21 mai 2019, 9:30

    Sam pourrait payer sa bière moins cher .... ailleurs ...

  • Posté par Vynckier Albert, lundi 20 mai 2019, 21:02

    imaginez une histoire, je ne sais pas s'il faut y voir un film comique? un homme qui devient femme, une femme qui devient homme et ensemble, ils décident de se marier.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs