«Vibrant», «Incohérent»…: la presse indécise sur le dernier épisode de «Game of Thrones»

©D.R
©D.R

Le dernier épisode de la série « Game of Thrones », fébrilement attendu par des millions de fans dans le monde entier, est loin de faire l’unanimité. Diffusé dans la nuit de dimanche à lundi (heure belge), l’ultime acte de cette grande guerre pour le trône en a déçu plus d’un, à l’image de la saison entière.

Trop plat, trop attendu, trop facile. Les journalistes, comme les fans, sont restés pour la plupart sur leur faim face à cette « longue séance d’au revoir pour cette sorte d’happy ending », écrit lundi Libération. En attendant, « Nous, nous restons au pied du mur », conclut le quotidien français, qui compare, comme Le Parisien, cette fin à celle du « Seigneur des Anneaux ». Pour ce dernier, les auteurs sont néanmoins « allés au bout de leur idée première » : si Le Parisien estime que l’épilogue « est un tout petit peu décevant », le journal estime cependant que les réalisateurs « ont rendu un vibrant hommage aux fondamentaux » de la série (« Humour, dialogues ciselés, soupçon d’action »).

Le Monde se montre tout aussi indécis sur ce final. « On le savait, cela ne pouvait pas bien se terminer. On serait déçu, déconcerté, amer… Forcément amer », commente le quotidien, pour qui la série « méritait une fin épique, démesurée, hors norme ». Ce ne fut pas le cas. « Scepticisme mis à part, cet épisode final recèle néanmoins de petites joies, l’une d’entre elles étant que le Lutin finisse les huit saisons sain et sauf, ce qui n’était vraiment pas gagné », relativise le journal.

De l’autre côté de l’océan, là où les fans n’étaient pas obligés de se réveiller en pleine nuit pour regarder en direct la diffusion de l’épisode, la presse est à peine plus tranchée. « À certains égards, la finale était un condensé des plus grands succès de « Thrones » : un autre régicide, un autre emprisonnement de Tyrion, une autre séparation des Starks… Mais l’épisode a également été victime de nouvelles incohérences », rapporte The New York Times. Pourquoi Jon a-t-il échappé à la colère de Drogon (son sang Targaryen, bon soit), ET à celle des Immaculés qui venaient pourtant de tuer des soldats pour moins que ça ? Comment un nouveau système politique a-t-il réussi à s’instaurer en deux minutes top chrono après des années de guerre sanguinaire ? Bref, un peu facile.

« Convenablement juste, narrativement symétrique et suffisamment poignant », résume The Washington Post. « Une confrontation finale qui était plutôt un grand soupir »…

Les réactions des internautes après la diffusion de l’ultime épisode

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Mais je pense qu’on sort de certains livres différents de ce qu’on était en y entrant.
»

    Boris Cyrulnik au «Soir»: «Rien n’est plus vrai que la fiction»

  2. d-20171010-3HCC2E_high

    Le «Salvator Mundi», victime de la «course à l’armement artistique»?

  3. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump...

    Lire la suite