Grand Baromètre: 70% des Belges veulent autre chose que la suédoise

Grand Baromètre: 70% des Belges veulent autre chose que la suédoise

Fatalistes avant même d’être allés voter les Belges ? Un peu. Du moins si on se fie à notre Grand Baromètre Ipsos-Le Soir-RTL-VTM-Het Laatste Nieuws. Quand on leur demande s’ils s’attendent à revivre 541 jours de crise comme entre 2010 et 2011, Flamands, Wallons et Bruxellois s’accordent parfaitement. La majorité de la population pense qu’on est reparti pour un tour avec les formateurs, négociateurs et autres inventions dont nos élus ont désormais le secret.

Les Belges ne veulent pas d’un Premier ministre N-VA

Ce n’est pourtant pas le souhait d’un Bart De Wever (N-VA) par exemple, qui compte bien ficeler un accord en Flandre le plus vite possible afin de mettre la pression sur le niveau fédéral où il se verrait bien reconduire la suédoise. Le hic, c’est que si les estimations de notre baromètre se confirment, cette coalition ne sera mathématiquement plus possible après le 26 mai, même avec l’appui du CDH. Qui de toute façon affirme partout qu’il n’est pas vraiment enthousiasmé par l’idée.

D’ailleurs les Belges ne sont pas intéressés non plus. 70 % considèrent qu’il « faut absolument quelque chose d’autre que la suédoise ». La formule convainc à peine plus de Flamands (33 % jugent qu’il faut la reconduire) que de Bruxellois (30 %) et encore moins les Wallons (23 %).

► Un gouvernement avant la fin de l’été ? Contre un premier N-VA. Pourquoi pas encore un francophone… certaines tendances se dégagent chez les électeurs. Retrouvez notre grand sondage sur Le Soir+.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Deliveroo nous a fait signer une nouvelle convention. Conséquence
: je gagne entre 20 et 30
% de moins qu’avant. On me paie 5,32 euros la course désormais
», affirme un livreur.

    Deliveroo, Uber Eats, Takeaway: les coursiers, toujours en dernière ligne

  2. Grâce à un single, la machine marketing du deuxième opus a été lancée avant même la sortie du film.

    L’effet Reine des Neiges, ou comment Disney règne sur le box-office

  3. Jennifer Williams, conseillère spéciale du vice-président américain Mike Pence, et le lieutenant-colonel Alexander Vindman, membre du Conseil de sécurité nationale
: deux témoignages majeurs devant la commission du Renseignement de la Chambre qui mène l’enquête au pas de course.

    L’«affaire ukrainienne» de Trump racontée par des témoins directs

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Mesdames, Messieurs, la Commission! Enfin…

    On croyait que les affaires courantes étaient une spécialité belge. Mais depuis un mois, on a découvert que l’Europe nous les enviait au point de les adopter. La Commission von der Leyen, qui devait entrer en fonction le premier novembre dernier, est en effet restée dans les paddocks bruxellois faute d’être au complet.

    Mais ces affaires courantes, qui font déjà mauvais genre chez nous, faisaient carrément tache pour une Union européenne déjà accusée de paralysie quand la Commission est de plein...

    Lire la suite