Les écoles peinent à recruter des directeurs

Image d’illustration ©D.R.
Image d’illustration ©D.R.

C’est le Segec (Secrétariat général de l’enseignement catholique) qui tire la sonnette d’alarme. Il devient de plus en plus compliqué de trouver des directeurs d’école. Le constat vaut surtout pour l’enseignement fondamental et épargne pour le moment le réseau de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui a l’avantage de travailler à l’échelle de tout le territoire et bénéficie d’une réserve de recrutement.

Cause principale de cette disette qui menace de se transformer en pénurie ? La lourdeur des tâches purement administratives. Serge Vanoirbeck, directeur du service « pouvoirs organisateurs » du Segec utilise une formule très imagée pour l’expliquer : « Quand j’ai débuté dans ma fonction de directeur en 1993, le droit de l’enseignement tenait sur une étagère… Aujourd’hui, il faut trois ou quatre… armoires ! ».

Pascal Lafosse, président du Cpons, la fédération de l’officiel subventionné constate : « de moins en moins d’enseignants cherchent à accéder à une fonction de direction car la charge de travail est énorme tandis que l’aspect financier n’est guère motivant ». Mais il ajoute que ce n’est pas qu’une question d’argent : « Les directeurs aiment leur métier mais ne se sentent pas assez épaulés. Raison pour laquelle nous avons beaucoup de mal à recruter ».

► Le blues des directeurs et directrices d’école, notre analyse est à lire sur Le Soir+.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Jouet ou rebut, Fourchette
? Woody va devoir payer de sa personne pour que le petit nouveau de la bande accepte son destin et cesse d’avoir envie de se jeter à la poubelle
!

    «Toy story 4»: vers l’infini, au-delà... et un peu plus loin encore!

  2. La source du problème pour les communes
: les contractuels sont devenus plus nombreux que les «
agents nommés
».

    Pensions des agents statutaires: un surcoût d’un milliard pour les communes

  3. PHOTO NEWS

    Vincent Kompany à Anderlecht: une présentation, deux ego

Chroniques
  • Europe: le grand gâchis des chefs d’Etat

    A la fin de cette semaine, la Commission européenne aura (en principe) un nouveau président. Homme ou femme, quelles que soient ses qualités intrinsèques, il ou elle sera le produit d’une vraie déception démocratique et d’un moment qui ne grandit pas la mécanique européenne de pouvoir. Le processus qui l’aura fait sortir du lot renoue en effet avec les travers d’antan : la vieille méthode du choix de l’entre-soi, du fait de princes qui se mettent d’accord sur un nom au terme de palabres tenues dans le plus grand secret....

    Lire la suite