Accueil

Deux procès familiaux contre le Roi depuis 1831

L e fait que la justice belge menace un roi et ancien chef de l’État d’astreintes financières est unique dans toute l’histoire du pays. Le fait même d’ailleurs qu’il soit traîné devant un tribunal est extrêmement rare. Jusqu’à présent, la Dynastie belge n’a connu que deux affaires judiciaires concernant la filiation d’un roi.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 6 min

La toute première a concerné le roi Albert Ier, mais indirectement. Car ce sont les filles de Léopold II qui ont attaqué le Roi régnant et l’État belge, mais pour contester le testament que leur avait réservé leur père, le roi Léopold II. « La princesse Louise, qui était fauchée après son divorce avec le prince Philippe de Saxe-Cobourg-Kohary, s’est alliée avec sa sœur Stéphanie pour intenter une série de procès pour récupérer l’héritage de leur père », nous explique Francis Balace, professeur d’histoire honoraire à l’ULiège et grand spécialiste de la monarchie belge. « Leur sœur Clémentine s’est, elle, désistée, car elle voulait encore habiter en Belgique. Les deux princesses ont donc attaqué la succession du roi Léopold II, et donc le roi Albert Ier, qui a été représenté aux audiences par l’intendant de la Liste civile, la personne du Roi étant inviolable. Les deux princesses étaient défendues par un ténor du barreau, l’avocat Paul Janson, qui était un peu le « Uyttendaele » de l’époque (l’avocat de Delphine Boël).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs