Accueil Culture Cinéma

Jean-Pierre Mocky: «Je suis un résistant»

Le réalisateur était l’un des invités d’honneur du Ramdam Festival, à Tournai, pour un hommage et une leçon de cinéma. L’occasion de rencontrer cette figure singulière du cinéma français.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Rien d’étonnant à ce que le réalisateur de Solo, de Un drôle de paroissien, d’À mort l’arbitre ou de L’étalon ne finisse par débarquer un jour de janvier en bord de l’Escaut pour le Ramdam Festival, dont le mantra n’est autre que « Le festival qui dérange ». Poil à gratter du cinéma hexagonal, Jean-Pierre Mocky, 83 ans le 6 juillet prochain, est aussi légendaire que ses coups de gueule homériques sur les plateaux de télévision. C’est pourtant un homme charmant et prévenant que nous avons rencontré lundi dernier (le 18 janvier), quelques heures avant une leçon de cinéma (voir ci-contre) doublée d’une rencontre avec le public.

À l’image de votre parcours, des difficultés que vous rencontrez encore à monter vos projets, parler de vous comme d’un résistant vous semble pertinent ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs