Accueil Économie Entreprises

Huawei exhorte l’Union européenne à réagir après la nouvelle offensive de Donald Trump

Le placement de Huawei sur la liste noire de Donald Trump a conduit Google à renoncer progressivement à sa coopération avec l’entreprise chinoise.

Temps de lecture: 2 min

Un haut représentant en Europe de Huawei a appelé mardi les Européens à ne pas rester les bras croisés face aux attaques de l’administration américaine dont le géant chinois des télécommunications se dit « victime ».

► Google, et son système mobile Android, coupe les ponts avec Huawei

Après le placement de Huawei sur la liste noire de Donald Trump qui a conduit Google à renoncer progressivement à sa coopération avec l’entreprise chinoise, Abraham Liu, représentant principal de cette firme auprès de l’UE, a plaidé sa cause auprès des Européens, lors d’une rencontre avec des journalistes à Bruxelles.

« Ce n’est pas seulement une attaque contre Huawei. C’est une attaque contre l’ordre libéral fondé sur des règles. C’est dangereux », a-t-il lancé à propos de l’offensive américaine. « Maintenant, cela arrive à Huawei. Demain, cela peut arriver à n’importe quelle autre compagnie internationale », a-t-il ajouté.

Fermer les yeux sur un tel comportement

Et d’interpeller les Européens : « Pouvons-nous fermer les yeux sur un tel comportement ? Si nous fermons nos yeux, quelles seront les conséquences probables d’une telle complaisance ? », a-t-il lancé.

Parallèlement, M. Liu a promis que Huawei allait faire davantage pour dissiper les inquiétudes des Européens quant aux risques supposés d’espionnage de la part de la compagnie chinoise.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Hubert Wynands, mercredi 22 mai 2019, 13:16

    On ne peut pas faire confiance à l’empire du milieu. Surtout qu’il ne cache rien de ses objectifs et ambitions. Nous devons arrêter de dérouler le tapis rouge aux Chinois même si ils arrivent avec les poches pleines de fric. Il faut taxer leurs produits qui ne respectent pas un cahier des charges sociales et écologiques . Nous devrions aussi appliquer une règle de réciprocité, ils veulent accéder à nos marchés et faire du business en Europe, appliquons les mêmes règles qu’eux lorsque des sociétés veulent accéder au marché chinois.

  • Posté par Nica Petre, mardi 21 mai 2019, 16:06

    Et l'Europe a fermé les yeux long temps sur la qualité des produits chinois et leur risques toxiques pour nos enfants et pour la polution (chaussures jetées aprés 6 mois). Et que dire la fermeture des yeux sur le non respect des droit de l'homme en Chine et le big brother chinois. Peut être que la chine veut appliquer le même principe en Europe en commencant par l'UK ?.... Bien essayé

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière