Accueil Économie Mobilité

Les programmes à la loupe: faut-il généraliser le 30 km/h en agglomération?

La mobilité, ce ne sont pas que les autos et les transports en commun. Le plus important espace de progression, c’est la mobilité douce. Qui reste en retrait dans beaucoup de programmes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

L’automobile et les transports publics retiennent l’essentiel de l’attention de la plupart des partis politiques. Mais tous se réjouissent du développement des moyens de mobilité active (marche, vélo) et alternative (voitures partagées, trottinettes…) et promettent de les encourager. Concrètement ? Il est intéressant de noter que tous les partis sans exception sont favorables à une indemnité vélo obligatoire pour tous les salariés des secteurs privés et publics. Pour l’instant, cette indemnité de 0,24 euro/km est seulement facultative. Le Gracq, les cyclistes quotidiens, demande qu’elle soit relevée à 0,50 euro/km pour les 10 premiers kilomètres et à 0,25 pour les 15 kilomètres suivants. On en est loin.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 22 mai 2019, 12:48

    Je suis certain que partout où (et quand) ce sera physiquement possible, les voitures rouleront à 50 km/h, y compris dans des zones 30, en particulier celles où on se demande, en vain, ce qui motive pareille limitation. Rouler seulement à 30 dans ces conditions, jour et nuit, en semaine et le week end, est tout simplement impossible (sauf à vélo ...). Il va falloir déposer des centaines de radar pour forcer le résultat (et encore, pas sur que cela suffira). Ou alors, on exigera une diminution de 50 %, voire la suppression de la taxe de circulation (qui ne méritera d’ailleurs plus son nom), de manière à tenir compte de toutes les restrictions qu'on impose à l'usage d'un véhicule que, par ailleurs, on n'interdit pas d'acheter.

  • Posté par Willemart Alain, mercredi 22 mai 2019, 12:42

    à 30km/h, on ne voit plus les piétons, on ne voit que l'aiguille de son tachymètre afin éviter de voir son compte en banque se vider dans les caisses de l'Etat.

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, mercredi 22 mai 2019, 11:55

    On ratisse l'électorat dans tous les coins en proposant des mesures inapplicables mais racoleuses.

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs