Etats-Unis: un Américain, emprisonné à tort pendant 45 ans, va recevoir 1,5 million de dollars

Photo d’illustration © Reuters
Photo d’illustration © Reuters

Un Américain qui a passé 45 ans en prison avant d’être innocenté va recevoir 1,5 million de dollars de dédommagement pour cette erreur judiciaire, ont annoncé les autorités du Michigan, dans le nord des États-Unis.

Richard Phillips, 73 ans, avait été condamné à la réclusion à perpétuité en 1972 pour un meurtre dont il s’est toujours dit innocent. La justice avait été convaincue de sa culpabilité sur la base d’un témoignage qui s’est avéré mensonger.

Le septuagénaire a été libéré en 2018 après l’intervention d’un programme de l’Université du Michigan, l’Innocence Clinic, qui se consacre à corriger des erreurs judiciaires. Selon ce programme, aucune personne condamnée à tort aux États-Unis n’a passé autant de temps derrière les barreaux que Richard Phillips.

Depuis sa libération, il subvient à ses besoins en vendant des tableaux qu’il a peints en prison. Ses œuvres ont rencontré un certain succès et s’achètent plusieurs milliers de dollars.

« Je vais profiter de la vie »

L’ancien détenu noir n’aura bientôt plus besoin de les vendre : les autorités du Michigan viennent de lui attribuer 1,5 million de dollars de compensation. Il a bénéficié de la création, en 2016 dans le Michigan, d’un fonds qui prévoit de dédommager chaque victime d’erreur judiciaire à hauteur de 50.000 dollars par année passée dans les prisons de l’État. Dans le cas de Richard Phillips, qui avait également été condamné à 15 ans de prison pour un braquage, seules trente années ont été prises en compte.

« Je vais faire profil bas, voyager et profiter de la vie », a réagi Richard Phillips, cité par la presse locale.

La réintégration dans la société, « extrêmement difficile »

Les autorités du Michigan ont également décidé de dédommager à hauteur de 780.000 dollars Neal Redick, emprisonné pendant près de 16 ans pour une agression sexuelle sur mineur dont il n’était pas coupable. Un ancien réserviste de la police, accusé puis blanchi de parjure, recevra pour sa part 40.000 dollars.

« Se réinsérer dans la société est extrêmement difficile pour des personnes condamnées à tort », a relevé la procureure générale du Michigan Dana Nessel. « Nous sommes obligés de compenser ces hommes avec compassion pour les maux endurés », a-t-elle ajouté.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

  2. 494162 (2)

    Svetlana Aleksievitch, autrice de «Tchernobyl»: «La série a le mérite d’avoir réveillé la conscience environnementale»

  3. Mark Hofmann en 1984.

    Simon Worrall: «Mark Hofmann était un génie des fake news»

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    D’inquiétants incidents se multiplient dans le Golfe. Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump ont promptement pointé un...

    Lire la suite