Accueil Société

L’affaire Vincent Lambert, un symbole de la lutte pour une mort digne

L’imbroglio judiciaire se poursuit. Des clans familiaux s’opposent. L’affaire devient un symbole.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

L’un des avocats des parents de Vincent Lambert a confirmé mardi que les traitements sur ce patient tétraplégique en état végétatif depuis dix ans avaient repris, au lendemain d’une décision de la cour d’appel de Paris ordonnant qu’ils soient rétablis. « Ce n’est pas un sursis, c’est un nouveau départ. Le combat, à partir d’aujourd’hui, c’est le transfert de Vincent dans une unité spécialisée où il sera pris en charge de manière bienveillante par des spécialistes et non plus par ce CHU (NDLR : de Reims), qui n’a fait de lui qu’un mort en sursis », a également déclaré Me Jérôme Triomphe.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Tielemans Roger, jeudi 11 juillet 2019, 12:25

    comment des parents, même intégristes, peuvent-ils imposer des souffrances intolérables, à leur enfant?

  • Posté par Naeije Robert, mercredi 22 mai 2019, 10:23

    Des "médecins tout-puissants"? A lire la relation des événements dans les média, on a plutôt l'impression qu'il s'agit de médecins complètement impuissants, et apparemment satisfaits de l'être.

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 22 mai 2019, 11:16

    Je crois qu'il s'agit ici de la puissance de faire adopter des textes qui leur permettent de se soustraire à bon compte à leurs responsabilités morales en se cachant derrière "la loi".

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 22 mai 2019, 0:21

    «C dans l'air», pardon...

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 22 mai 2019, 0:16

    Je viens de voir l'émission «C à vous» sur France 5 consacrée à cette «affaire». Je suis consterné de la constitution du panel d'invités. Pas un ne représentait la laïcité ou du moins le point de vue défendu ici par la Présidente de l'ADMD. Résultat : zéro. Esquive complète à chaque vraie question. Pitoyable en fait.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs