«Hilarant», «irrésistible», «brillant»…: les premières critiques du film de Tarantino

«Hilarant», «irrésistible», «brillant»…: les premières critiques du film de Tarantino

C’était le film le plus attendu du festival. Avec « Once Upon a Time… in Hollywood », probablement son film le plus personnel, présenté mardi en compétition à Cannes, Quentin Tarantino rend un hommage émouvant au cinéma qui l’a construit enfant, empreint de mélancolie, d’humour noir et de pics de violence savamment dosés.

Les spectateurs ont applaudi le film pendant environ sept minutes, ce qui est plutôt très bon, même si ce n’est pas exceptionnel pour un film à Cannes. Une célébration de la salle qui a tiré des larmes à Brad Pitt. « Si on doit expliquer ce qu’est un chef-d’œuvre, voilà ce que c’est ! », s’enthousiasme à la sortie de la séance un spectateur interrogé par la chaîne OCS, qui l’a relayé sur Twitter. « C’est vraiment magique, parce que dans la créativité, dans l’inventivité, Tarantino est capable de tout », dit un autre.

Festival de Cannes : Quentin Tarantino, Leonardo DiCaprio et Brad Pitt sur les marches (photos)

Avant la projection de son film, Tarantino a demandé aux journalistes et spectateurs d’en raconter le moins possible sur les éléments de l’intrigue. Une lettre qu’il avait publiée plus tôt sur Twitter et que Thierry Frémaux, délégué général du festival, a lue au public.

Découvrez la bande-annonce du nouveau Tarantino

« Le film le plus personnel de Tarantino »

Les premières critiques des spécialistes sont aussi positives. « Le film que Quentin Tarantino était né pour faire », se réjouit sur Twitter Joe Utichi du magazine Deadline, qui juge ce long métrage « irrésistible » et « hilarant ». « C’est le film le plus personnel de la carrière de Tarantino », salue aussi Jordan Ruimy de la revue spécialisée The Playlist. Un journaliste du Guardian juge le film « brillant ».

Avant de monter les marches, les deux stars ont chacun eu un mot pour le réalisateur qui les réunit à l’écran ainsi que Margot Robbie, également sur le tapis rouge. « Quentin est l’un des derniers dans la grande tradition du cinéma », a salué DiCaprio, 44 ans. « Son film est une lettre d’amour à Hollywood, Los Angeles et au cinéma », pour Brad Pitt, 55 ans.

Retrouvez tous nos articles sur le festival de Cannes 2019

Tarantino a lui rendu hommage au festival qui l’a lancé et lui a remis la Palme d’or il y a 25 ans pour « Pulp Fiction » : « Cannes a changé ma vie. Je suis venu avec ‘Reservoir Dogs’ (en 1992, ndlr) comme petit cinéaste indépendant et j’ai ensuite fait le tour du monde ».

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La méthode d’estimation de la Commission est remise en cause.

    Budget: et si l’Italie n’était pas hors-la-loi?

  2. «
Mais je pense qu’on sort de certains livres différents de ce qu’on était en y entrant.
»

    Boris Cyrulnik au «Soir»: «Rien n’est plus vrai que la fiction»

  3. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump...

    Lire la suite