Affaire Delphine Boël: Albert II «est miné et souffre de cette procédure», selon l’un de ses avocats

Me Guy Hiernaux, l’un des conseils du roi Albert II, a précisé, mercredi, les propos qu’il a tenus lors d’une récente interview accordée au quotidien américain New York Times, au sujet de l’affaire Delphine Boël. « J’ai dit que je pensais qu’il allait être d’accord de se soumettre au test ADN, dans la mesure où il a obtenu que le test restera secret jusqu’à la décision de la Cour de cassation », a-t-il affirmé à l’agence Belga.

« His Majesty the King will accept the blood test », c’est ce qu’a écrit le New York Times mardi dans un article publié sur son site web, citant les propos de l’un des avocats d’Albert II, Me Guy Hiernaux.

Contacté par l’agence Belga, ce dernier a expliqué que ses dires avaient été mal compris voire déformés par le journal américain. « J’ai dit que je pensais qu’il allait être d’accord de se soumettre au test ADN, dans la mesure où il a obtenu que le test restera secret jusqu’à la décision de la Cour de cassation », a-t-il insisté. « Il n’y a pas de raison qu’il refuse. Mais à l’heure actuelle je ne sais pas encore ce qu’il a décidé ».

« On le persécute »

Me Hiernaux a par ailleurs précisé en quoi, comme il l’a expliqué au New York Times, cette affaire est douloureuse pour son client.

« Il est miné », a-t-il confié. « Il souffre énormément de cette procédure. Depuis cinq ans, on le persécute en revenant avec cette histoire qui remonte à 50 ans. Et son état de santé est loin d’être bon ».

Pour rappel, la cour d’appel de Bruxelles a ordonné au roi Albert II, dans un arrêt rendu jeudi, de se soumettre immédiatement à un test ADN, dans le cadre de la procédure en recherche de paternité de Delphine Boël. Celle-ci a entamé une action en justice en vue d’être reconnue comme la fille d’Albert II, avec qui sa mère, Sybille de Sélys Longchamps, a eu une liaison dans les années 1960.

La cour d’appel de Bruxelles a par ailleurs ordonné que ce test ADN reste secret jusqu’à une décision de la Cour de cassation. Cette instance doit se prononcer sur la légalité de la décision de la cour d’appel qui avait estimé que Jacques Boël n’est « plus » le père de Delphine Boël.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La méthode d’estimation de la Commission est remise en cause.

    Budget: et si l’Italie n’était pas hors-la-loi?

  2. «
Mais je pense qu’on sort de certains livres différents de ce qu’on était en y entrant.
»

    Boris Cyrulnik au «Soir»: «Rien n’est plus vrai que la fiction»

  3. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump...

    Lire la suite