Accueil Société

Mort de Valentin: Alexandre Hart, de l’enfant gentil et replié, à l’ado violent et perturbé

La cour d’assises de Liège a consacré toute le journée de mercredi aux auditions des témoins de moralité d’Alexandre Hart, accusé avec quatre autres jeunes d’avoir séquestré, torturé, violé puis tué un déficient mental hutois de 18 ans.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

C’est sa maman qui a d’abord témoigné. Une petite femme ronde, tremblante, ayant les mêmes traits que l’accusé, émue aux larmes quand elle a évoqué à quel point elle aime ce dernier. Elle a confié qu’il avait été un enfant gentil, replié sur lui-même en maternelle, qui souffrait d’hyperactivité. Elle le couvait, elle était fusionnelle avec lui, et elle avait peu d’autorité. Le gamin aurait cependant reçu des fessées paternelles presque quotidiennement, parfois sans raison, a dit la maman : « Alexandre ne comprenait pas, lui et son père ne parvenaient pas à communiquer, et moi je regrette terriblement de ne pas avoir mis fin à ces corrections ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs