New York adopte une loi visant à rendre publiques les déclarations d’impôts de Trump

New York adopte une loi visant à rendre publiques les déclarations d’impôts de Trump

Donald Trump a toujours refusé de publier ses déclarations d’impôts, mais le Parlement de l’Etat de New York a adopté mercredi un texte qui pourrait permettre de les rendre publiques contre son gré, en autorisant l’administration fiscale à communiquer au Congrès une partie des documents.

>La Maison Blanche refuse encore de livrer les impôts de Trump aux démocrates, malgré leur injonction

Après un premier vote par la chambre haute début mai, la chambre basse du Parlement de cet Etat, bastion démocrate, a à son tour adopté le texte, a confirmé une porte-parole de l’Assemblée new-yorkaise.

Le texte, qui autorise la remise des déclarations de revenus du président et de nombreux responsables locaux et fédéraux à des commissions parlementaires à condition qu’il y ait «un but législatif précis et légitime», doit encore être signé par le gouverneur Andrew Cuomo, démocrate lui aussi et très anti-Trump, pour entrer en vigueur.

Dans la plupart des Etats américains, un contribuable doit soumettre trois déclarations: l’une fédérale, l’autre destinée à l’Etat dans lequel il réside et la troisième à l’administration fiscale de sa ville.

>Trump ne livrera «jamais» ses déclarations d’impôts aux démocrates

Refus du Trésor

La remise au Congrès, par le fisc de l’Etat de New York, des déclarations d’impôts du milliardaire new-yorkais offrirait un premier aperçu — même si elles n’incluraient pas toutes ses activités hors de l’Etat de New York — de ses revenus et de sa situation fiscale, y compris sur la période récente.

Les démocrates ont toujours fustigé le refus de l’ex-promoteur immobilier et vedette de téléréalité de publier ses impôts, comme l’avaient fait tous ses prédécesseurs depuis 40 ans.

Le 7 mai, le Trésor américain a encore refusé de transmettre au Congrès les déclarations de revenus fédérales du président américain.

L’adoption du texte mercredi confirme que l’Etat de New York veut aider la Chambre des représentants à Washington, à majorité démocrate, dans sa bataille contre le président. Une bataille qui vire à la guerre ouverte, les démocrates parlant de plus en plus de lancer une procédure de destitution contre le président républicain.

Le Parlement de New York avait déjà adopté mardi un autre texte anti-Trump, en permettant aux procureurs de l’Etat de poursuivre des personnes qui auraient bénéficié d’une grâce présidentielle au niveau fédéral, une mesure destinée à empêcher le président de blanchir ses proches.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

  2. 494162 (2)

    Svetlana Aleksievitch, autrice de «Tchernobyl»: «La série a le mérite d’avoir réveillé la conscience environnementale»

  3. Mark Hofmann en 1984.

    Simon Worrall: «Mark Hofmann était un génie des fake news»

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    D’inquiétants incidents se multiplient dans le Golfe. Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump ont promptement pointé un...

    Lire la suite