L’été approche, découvrez les trois destinations de vacances favorites des Belges

Les températures montent ses derniers jours et on sent les vacances d’été approcher à grands pas. Les voyages se préparent et trois destinations ont la cote auprès des Belges, selon Touring.

Certains détails primeraient sur d’autres pour choisir la destination où aller se dorer la pilule. Le soleil, les boissons alcoolisées pas trop onéreuses seraient primordiaux d’après une interview dans les rues de Liège de RTL Info.

Dans le top trois, on retrouve avec étonnement les Pays-Bas qui ont acquis un succès grandissant au fur et à mesure des années. Le royaume des Pays-Bas se retrouve en deuxième dans le classement des destinations favori des Belges. En troisième place, les Belges ont choisi de placer l’Espagne avec la Hollande sur le podium.

►Nos prévisions météo dans votre région.

Le Belge moyen n’a néanmoins pas dérogé à ses habitudes et part encore toujours en France durant les mois « hot » de l’année. De plus en plus décident aussi de partir en train ou en autocars délaissant la voiture. Les campings et les vélos gagnent également du terrain, trois pourcents des vacanciers prennent leur vélo avec eux en voyage.

Le grand gagnant et la destination favorite des Belges reste donc la France avec 50 pourcent des votes !

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

  2. 494162 (2)

    Svetlana Aleksievitch, autrice de «Tchernobyl»: «La série a le mérite d’avoir réveillé la conscience environnementale»

  3. Mark Hofmann en 1984.

    Simon Worrall: «Mark Hofmann était un génie des fake news»

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    D’inquiétants incidents se multiplient dans le Golfe. Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump ont promptement pointé un...

    Lire la suite