Elections 2019: les trois étapes pour être élu

© Belga
© Belga

Ce dimanche 26 mai, les Belges votent pour les élections régionales, fédérales et européennes mais le chemin pour être élu est plus compliqué qu’il n’y paraît. Le calcul permettant de définir les différents élus se fait en trois étapes, circonscription par circonscription.

1

L’éligibilité

Pour espérer obtenir un siège, un parti doit récolter au minimum 5 % des votes valables au sein de la circonscription. Un parti qui signe un score global de 12 %, mais n’affiche que 4 % dans la circonscription de Liège ne pourra pas obtenir de député liégeois. A l’inverse, un parti dont le score global est de 3 %, mais qui dépasse le seuil des 5 % dans une circonscription pourra y participer à la répartition des sièges. Attention, dépasser ce seuil ne garantit pas d’obtenir un député.

2

La répartition des sièges

On ne regarde ici que le nombre total de votes valables recueillis par chaque liste, dans la circonscription. On applique à ce score la clé D’Hondt, qui permet d’obtenir, pour chaque parti, une série de quotients. Le parti qui obtient le plus gros des quotients empoche le premier siège. Puis la deuxième valeur la plus haute permet d’obtenir le deuxième siège. Et ainsi de suite jusqu’à ce que tous les sièges soient distribués.

3

La sélection des élus

On sait désormais le nombre de sièges auquel le parti a droit. Reste à savoir à qui il revient. Pour ce faire, on calcule d’abord le chiffre d’éligibilité de chaque parti (soit le nombre total de votes émis pour la liste divisé par le nombre de sièges obtenus augmenté d’une unité). Si un candidat obtient plus de voix que ce seuil, il est élu. Ensuite, pour déterminer les élus suivants, on partage le « pot commun », à savoir le nombre de votes en case de tête. Ils sont d’abord distribués à la tête de liste, pour qu’il obtienne le chiffre d’éligibilité et soit élu député. Puis au deuxième… Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien dans le pot. Si la cagnotte est vide et qu’il reste des sièges à pourvoir, c’est le candidat non encore élu qui a récolté le plus grand nombre de voix de préférence qui rafle la mise. Quel que soit leur score, les suppléants ne peuvent jamais être élus directement. Ils siégeront uniquement si un député élu renonce à son siège.

Sur le même sujet
Élections
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous