Bruxelles: pour qui vote-t-on aux élections 2019 ?

Bruxelles: pour qui vote-t-on aux élections 2019 ?

Ce dimanche 26 mai, ont lieu les élections régionales, fédérales et européennes. En Belgique, on vote pour élire des députés. Ils siégeront dans un parlement, soit l’assemblée qui fait (et défait) les lois, et qui contrôle l’action du gouvernement.

Ces élections vont permettre de désigner directement :

• les 21 Belges qui siégeront au Parlement européen ;

• les 150 membres de la Chambre des représentants (le Parlement fédéral) ;

• les élus de nos trois parlements régionaux. Là, chaque électeur ne peut voter que pour le parlement de la région dans laquelle il vit : les Bruxelles sont donc appelés à choisir leurs 89 représentants au parlement bruxellois.

Cette élection permet aussi de composer, de manière indirecte, deux autres assemblées : le parlement de la Communauté française (aussi appelée Fédération Wallonie-Bruxelles) et le Sénat.

Le parlement de la Communauté française est composé de tous les députés (75) du parlement wallon, et de 19 députés francophones issus du parlement de la Région bruxelloise. La couleur politique de ces 19 députés dépend évidemment du résultat de l’élection.

Au Sénat, ce sont 60 sénateurs qu’il faut désigner. Il y en a 29 qui sont nommés par le parlement flamand, 10 par le parlement de la Communauté française, 8 par le parlement wallon, 2 par le groupe linguistique français du parlement bruxellois, et d’un sénateur délégué par la Communauté germanophone. Le nombre de sièges attribué à chaque formation politique dépend du résultat des différents scrutins. Les dix sénateurs manquants sont cooptés (4 francophones, 6 néerlandophones). Pour savoir à quel parti reviennent ces dix sièges, on applique une clé de répartition sur la base des résultats de l’élection à la Chambre.

La répartition des sièges dans ces différentes assemblées est cruciale. Car tout texte de loi nécessite la majorité des votes pour être adopté. Pour qu’un gouvernement puisse agir, il a dès lors besoin d’une majorité de sièges (un de plus que la moitié) pour le soutenir au Parlement. La composition des parlements a donc un impact direct sur les coalitions possibles, lors de la formation du gouvernement.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous