Vote papier ou électronique: ce qui se passe chez vous? (carte interactive)

Ce dimanche 26 mai, les Belges votent pour les élections régionales, fédérales et européennes. Depuis les couacs avec le vote électronique lors du méga-scrutin de 2014, la Wallonie est revenue au bon vieux vote papier. On crayonnera donc des bulletins papier en rouge dans toutes les communes wallonnes, à l’exception des 9 communes de la communauté germanophone où le vote électronique est maintenu. A Bruxelles, les 19 communes restent également en mode « vote électronique ». Et en Flandre, tout dépend de votre commune.

Le vote papier

L’électeur est invité à rejoindre l’isoloir avec ses bulletins. Un crayon rouge l’y attend. Il doit voter pour une seule liste. Il est impératif de cocher soit la case en tête de liste, soit un ou plusieurs candidats d’une même liste.

Si l’électeur coche des candidats dans plusieurs listes ou fait des dessins superflus sur le bulletin, le vote sera nul.

Le vote électronique

Vous devez vous présenter au bureau de vote muni de votre carte d’identité et de votre convocation électorale. Introduisez dans l’ordinateur la carte magnétique qui vous a été remise par le président du bureau de vote ou l’un des assesseurs. Choisissez ensuite la langue (français ou néerlandais). Pour l’élection du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale, l’électeur doit opérer un choix préalable entre les listes du groupe linguistique français et celles du groupe linguistique néerlandais.

Le numéro d’ordre et le sigle de toutes les listes s’affichent sur l’écran. L’électeur choisit, alors, avec son doigt, directement sur l’écran, la liste et les candidats, pour lesquels il veut voter. Ensuite il confirme son choix ou l’annule et recommence.Tant que vous n’avez pas confirmé vos choix, vous pouvez revenir en arrière et sélectionner une autre liste. Une fois confirmé, votre choix est imprimé sur un ticket en papier. L’électeur scanne ensuite le code-barres de son bulletin de vote et remet sa carte magnétique à un assesseur ou au président du bureau.

Validation papier : le vote des Bruxellois compte une étape supplémentaire cette année (Woluwe-Saint-Pierre et Saint-Gilles l’avaient déjà expérimentée en 2012). Pour valider votre vote, vous devez désormais, en sortant de l’isoloir, rejoindre une urne électronique et y scanner votre ticket en papier que vous glissez ensuite dans l’urne.

Vote blanc : une case spécifique sur l’écran d’ordinateur permet de voter blanc. Ces votes ne sont pas pris en compte dans le calcul pour l’attribution des sièges, et donc dans la constitution du conseil communal.

Vote nul : Votre vote peut être considéré comme nul dans plusieurs cas de figure :

• Si vous faites connaître votre vote à deux reprises alors que vous n’avez pas validé votre bulletin. Il est interdit de tenter d’influencer le choix des autres électeurs présents dans le bureau de vote.

• Si vous détruisez votre bulletin de vote à deux reprises ou si vous écrivez sur votre bulletin de vote papier et que le président ou l’un des assesseurs le remarque avant que vous ne le glissiez dans l’urne.

Et en cas de panne d’ordinateur ou de scanner ? Votre vote est annulé, mais il n’est pas nul, puisque vous pourrez revoter.

C’est évident, les votes considérés comme nuls, tout comme les votes blancs, n’entrent pas en ligne de compte lorsqu’il s’agit d’attribuer les sièges aux différents partis. Leur seule influence consiste à augmenter le poids des votes valides puisqu’ils diminuent le nombre de voix nécessaires pour obtenir un siège.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous