Accueil Société

«Delphine Boël n’a jamais eu l’intention de faire souffrir le roi Albert II», selon son avocat

L’un des avocats d’Albert II avait déclaré que son client est « miné » et qu’il « souffre énormément de cette procédure », dénonçant qu’il est « persécuté » depuis de nombreuses années.

Temps de lecture: 2 min

Delphine Boël a réagi vendredi, par la voix de son avocat, aux propos d’un des avocats d’Albert II faisant état de la souffrance de ce dernier en raison de l’action en recherche de paternité introduite par Delphine Boël. « Ma cliente a pris connaissance des déclarations publiques faisant état de la souffrance ressentie par Albert II à la suite de la procédure judiciaire qui les oppose. Son souhait n’a évidemment jamais été de faire du mal à qui que soit, et certainement pas à celui qu’elle considère comme son père », a déclaré à l’agence Belga Me Marc Uyttendaele, l’un des conseils de Delphine Boël.

« La pudeur ne la conduira pas, quant à elle, à exprimer publiquement et pour l’instant, les effets que cette situation produit sur ses proches. Elle regrette plus que quiconque que ce qui aurait dû être une affaire privée provoque, par la force des choses, des débats publics. Et elle s’efforce de protéger les siens de ceux-ci », a encore affirmé Me Uyttendaele.

« Albert II souffre énormément de cette procédure »

« Tout au plus regrette-t-elle que les choix procéduraux du roi Albert II aient eu pour conséquence de rallonger considérablement l’issue de ce litige », a-t-il précisé.

Albert II devra payer une astreinte de 5.000 euros par jour tant qu’il ne se soumet pas à un test ADN

Mercredi, Me Guy Hiernaux, l’un des avocats d’Albert II, avait déclaré que son client est «miné» et qu’il « souffre énormément de cette procédure », dénonçant qu’il est ainsi « persécuté » depuis de nombreuses années.

La cour d’appel de Bruxelles a par ailleurs ordonné que ce test ADN restera secret jusqu’à une décision de la cour de cassation. Cette instance doit se prononcer sur la légalité d’une autre décision de la cour d’appel, qui avait estimé que Jacques Boël n’est « plus » le père de Delphine Boël.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Petitjean Marie-rose, samedi 25 mai 2019, 23:22

    J'aimerais tellement qu'on arrête de nous bassiner avec cette histoire sordide.

  • Posté par Wafellman Fabienne, vendredi 24 mai 2019, 18:00

    Non, non, c'était pour son bien ?!?

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, vendredi 24 mai 2019, 15:01

    Faire souffrir Albert II ? Non, non, juste son portefeuille !!

  • Posté par Leytens Frederick, vendredi 24 mai 2019, 13:11

    Et dans le role du "Tartuffe de Laeken" ...Albert II le débonnaire....

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko