Accueil Société

Environnement: dernière manif climat, mais la mobilisation continue

Entre 8 et 10.000 personnes ont défilé à Bruxelles pour la vingtième et dernière « grève pour le climat ». Les jeunes attendent les gouvernements au tournant. Prêts à revenir s’il le faut.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Ce n’est pas la fin, ce n’est pas le début de la fin. Ce n’est que la fin du début ! » Entre 8 et 10.000 personnes ont répondu présent pour la vingtième et dernière grève pour le climat, vendredi à Bruxelles. Une mobilisation plus importante que prévu, compte tenu des circonstances et de l’essoufflement progressif de la mobilisation. Au plus fort de celles-ci, on a vu défiler 35.000 « jeunes pour le climat », tandis que les manifestations nationales ont réuni entre 75 et 100.000 personnes les 2 décembre et 30 janvier derniers.

Greffée sur un mouvement de « grève mondiale pour le climat » qui a vu marcher des centaines de milliers de jeunes dans plus d’une centaine de pays, la manif belge n’a pas démérité. Les slogans n’ont pas rouillé. Clamant leur inquiétude et leur énervement, les jeunes demandent toujours des mesures plus ambitieuses pour lutter contre le réchauffement. Leur cible : les politiques accusés de ne pas comprendre, de ne pas agir.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Philippe Pasman, samedi 25 mai 2019, 9:12

    Si vous voulez vivre comme on vivait dans les années 60 je suis tout à fait d'accord. A cette époque il y avait 1 voiture pour 5 habitants, 1 téléphone fixe par ménage et encore pas tout le monde, pas d'appareil électrique ou peu, pas d'air conditionné, pas de piscine privé, on mangeait sainement, les gens étaient moins gros, les enfants allaient à pied à l'école et on était pas plus malheureux que maintenant. Je suis à peu près certain que les jeunes qui manifestent maintenant ne sont pas d'accord pour vivre comme on vivait à cette époque, vous me direz conflit de génération peut être, mais si vous voulez polluer moins c'est vers le mode de vie de cette époque qu'il faudra retourner et je le rappelle on était pas plus malheureux que maintenant.

  • Posté par Nizette Barbara, samedi 25 mai 2019, 7:30

    Les vacances sont là, tous ces charmants bambins vont partir en bagnole ou en avion vers des destinations ensoleillées, prendre des photos et des selfies avec leur smartphones polluants et revenir en septembre en disant qu'il fut sauver la planète !

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs