Explosion à Lyon: de l’ADN a été retrouvé ainsi que de l’explosif

© Reuters
© Reuters

Un ADN non encore identifié a été isolé sur le colis piégé qui a explosé vendredi à Lyon, faisant 13 blessés légers, tandis que l’explosif utilisé pourrait être du TATP en faible quantité, a-t-on appris samedi de sources proches du dossier.

L’ADN a été isolé sur le sac qui a explosé, mais selon ces sources, il n’a pas été identifié. Rien n’indique donc qu’il s’agisse de celui du suspect filmé en train de déposer ce sac devant une boulangerie dans une rue commerçante de Lyon. Ce trentenaire était toujours recherché samedi après-midi. Selon ces mêmes sources, il y a de fortes suspicions pour que l’explosif soit du TATP, en faible quantité.

Le TATP (tripéroxyde de triacétone) est un explosif artisanal très instable. Il a été utilisé dans les attentats djihadistes commis à Paris le 13 novembre 2015 et à Bruxelles en mars 2016.

L’auteur toujours en fuite

Ce samedi matin, le procureur de Paris donnait une conférence de presse où il a déclaré que l’auteur, un jeune homme habillé d’un dessus sombre qui se déplaçait avec un vélo, est toujours en fuite. Il avait clairement l’intention de commettre un acte violent. Le sachet qu’il a délaissé à 17h27 dans un quartier du centre de Lyon où il s’est rendu à vélo, a explosé une minute plus tard par un détonateur à distance. Il contenait notamment des visses de deux centimètres, des billes en métal ainsi qu’un circuit LR6 en plus du dispositif de détonation.

Cet acte n’a donné lieu aucune revendication jusqu’à présent, mais la section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'affaire.

Le périmètre de sécurité installé autour du lieu de l’attaque, près de la place Bellecour, a été levé dans la matinée, ont renseigné les médias français.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le message du président Prévot est clair
: «
Le CDH n’a pas vocation à être le porteur d’eau d’autres partis pour régler leurs difficultés
».

    Négociations gouvernementales: pression sur le CDH qui ne veut pas craquer

  2. Jouet ou rebut, Fourchette
? Woody va devoir payer de sa personne pour que le petit nouveau de la bande accepte son destin et cesse d’avoir envie de se jeter à la poubelle
!

    «Toy story 4»: vers l’infini, au-delà... et un peu plus loin encore!

  3. La source du problème pour les communes
: les contractuels sont devenus plus nombreux que les «
agents nommés
».

    Pensions des agents statutaires: un surcoût d’un milliard pour les communes

Chroniques
  • Europe: le grand gâchis des chefs d’Etat

    A la fin de cette semaine, la Commission européenne aura (en principe) un nouveau président. Homme ou femme, quelles que soient ses qualités intrinsèques, il ou elle sera le produit d’une vraie déception démocratique et d’un moment qui ne grandit pas la mécanique européenne de pouvoir. Le processus qui l’aura fait sortir du lot renoue en effet avec les travers d’antan : la vieille méthode du choix de l’entre-soi, du fait de princes qui se mettent d’accord sur un nom au terme de palabres tenues dans le plus grand secret....

    Lire la suite